Sign in
Download Opera News App

 

 

Savoir-vivre : voici la tenue qu’il convient d’avoir lorsqu’on est à table

A table, il y a certaines règles auxquelles il ne faut pas déroger si on veut être élégant, surtout lorsqu’on est invité chez quelqu’un. Bien sûr, certaines d’entre elles vont probablement paraître évidentes, mais elles ne sont pas évidentes pour tout le monde !

­- On ne commence pas le repas par « bon appétit », ou « on va manger » ;

­- On peut s’asseoir une fois que la maîtresse de maison est assise seulement ;

­- La serviette que l’on a trouvée placée sur son assiette sera posée à moitié dépliée sur ses genoux et non autour du cou. la même serviette sera déposée en vrac sur la table après avoir fini de manger ;

­- On commence son assiette seulement quand tout le monde est servi et que la maîtresse de maison a commencé ;

- Vous devez vous tenir droit et ne pas vous penchez pour attraper votre nourriture. C’est la fourchette qui vient à la bouche, pas le contraire ;

­- Les coudes doivent rester près du corps, pour ne pas donner des coups à vos voisins ;

­- Les hommes servent le vin aux femmes, et non les femmes elles-mêmes ;

­- Les coudes ne doivent JAMAIS être posés sur la table ;

­ - Les mains doivent rester sur la table, et non sur les genoux ;

- La salade ne se coupe pas au couteau, mais à la fourchette ;

­- On ne pousse pas la nourriture avec son couteau, et encore moins avec ses doigts, mais avec un morceau de pain de taille raisonnable.

On sert d’abord les dames, en terminant par la maîtresse de maison, et ensuite les hommes, en terminant par le maître de maison. En faisant ainsi l’hôte se comporte en chef de famille. Le père songe d’abord au bien-être des siens avant de songer à lui-même. Les hommes se chargent de remplir les verres des femmes et de faire la conversation avec elle. Si vous jugez que vous avez assez bu, laissez votre verre plein, on ne vous en reversera plus.

Si l’hôtesse vous demande de vous resservir, il est poli de refuser une première fois, pour ne pas avoir l’air gourmand. Attendez qu’elle vous demande une nouvelle fois pour accepter. En revanche, si vous n’aimez pas un plat, essayez d’en manger un peu quand même, pour ne pas offenser vos hôtes.

Enfin, l’usage de laisser un petit quelque chose dans l’assiette pour montrer qu’on n’est pas gourmand ou qu’on a assez mangé n’est en fait guère pratiqué : les convives ont plutôt le sentiment que, ne pas finir son assiette risque d’offenser les hôtes et surtout votre hôtesse, qui a passé du temps à choisir et à préparer les plats.

On ne prend jamais une arête de poisson avec ses doigts, on la dépose du bout des lèvres sur la fourchette et on la place sur le côté de l’assiette. On ne parle pas la bouche pleine, on ferme la bouche en mangeant ; on ne souffle pas sur le potage pour le refroidir ; on ne coupe pas sa salade avec son couteau, ni son omelette, ni les pâtes. On ne coupe pas le pain avec son couteau, on le “rompt” avec ses mains.

Lorsqu’on a fini, on pose ses couverts (fourchette et couteau) sur son assiette, sans les croiser, la pointe de la fourchette tournée vers le bas. L’usage du cure-dents est rigoureusement interdit à table. Et lorsque l’hôtesse en donne le signal, les invités peuvent quitter la table, ils déposent alors leur serviette (non pliée) près de leur assiette en se levant.

Andromède-de-Châteaubriand

Content created and supplied by: Andromède-de-Chateaubriand (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires