Sign in
Download Opera News App

 

 

Histoire de la dépigmentation Afrique ...

 Le pouvoir du blanchiment de la peau, par une substance appelée hydroquinone fut découvert dans les années 60 aux Etats-Unis par des Afro-Américains. Il s'agissait d'ouvriers noirs, qui travaillaient dans le domaine du textile et du caoutchouc qui, quotidiennement étaient en contact avec l’hydroquinone, substance que l’on utilise pour le délavage de jeans et également comme un antioxydant sur le caoutchouc. Cette même substance chimique est utilisée dans la peinture et l’huile. Comme ils travaillaient sans protection, ils ont pu voir à la longue l’effet blanchissant que ce produit toxique avait sur eux. C’est ainsi, qu’est née la dépigmentation intentionnelle de la peau qui se propagea dans la communauté noire et le continent africain ne fut que la cible privilégiée.

En effet la dépigmentation volontaire est le fait de se blanchir artificiellement la peau avec des préparations artisanales à base de soude ou avec des produits détournés de leur usage premier. Et ce, dans un but cosmétique. Ce phénomène est dangereux et très répandu en Afrique.

En outre Même si certains hommes se blanchissent la peau, la dépigmentation cutanée concerne majoritairement les femmes âgées entre 18 et 62 ans, soit 25 à plus de 33% de la population féminine en Afrique, avec une prévalence chez les personnes âgées de 20 a 40 ans . Les femmes de toutes les categories Soco professionnelles confondues y ont recours. Parmi elles, les commerçantes raflent la première mise, viennent ensuite les cadres moyens. En République démocratique du Congo et au Congo-Brazzaville par exemple, le blanchiment cutané est pratiqué par les hommes et les femmes dans des proportions quasi identiques .cette pratique est dénoncée depuis des années en Afrique mais, plus qu'un simple phénomène de mode, attire énormément de femmes et reste ancrée dans les mentalités. Elle continue d'abîmer les corps, mais aussi les esprits, des femmes africaines.Certains pays africains sont plus touchés que d'autres, comme la Côte d'Ivoire, le Cameroun ou encore le Sénégal .

il n’est plus surprenant de voir un homme ou une femme avec des pieds ou des mains noirs alors que le visage est presque métissé , la quête du teint clair fait rage autant en milieu urbain que rural ...

Content created and supplied by: Petitpimentwemedia (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires