Sign in
Download Opera News App

 

 

Le "gbêlê" ou "koutoukou " : Un tueur silencieux dans le milieu des Enseignants en Côte d'Ivoire ?

L'impact des boissons alcooliques sur la santé des enseignants en général et des instituteurs en particulier n'est plus à démontrer. En effet, s'il y a une boisson qui est très prisée dans ce milieu, il s'agit bien de celle communément appelée " gbêlê" ou " koutoukou" dans le jargon ivoirien. Plusieurs enseignants trouvent refuge dans la consommation du "gbêlê " pour faire face à leur quotidien parsemé de stress et de conditions pas très commodes.

Interrogé, un instituteur a révélé qu'il a commencé à consommer cette boisson après qu'il ait été muté dans un village sans aucune commodité et que pour ne pas sombrer dans la dépression, il prend "son gbêlê" et il "est tranquille". Contrairement à lui, certains instituteurs indiquent qu'ils consomment le "gbêlê" pour vaincre leur timidité. Quelle que soit la raison, le "gbêlê" reste un tueur silencieux qui fait des ravages dans le rang des enseignants.

Et pour cause, deux enseignants sont morts dans la même année dans la région de Prikro du fait de leur consommation excessive de cette boisson. Aussi, le "koutoukou", obtenu par distillation du vin de différents palmiers (le palmier à huile, le raphia et le rônier) a été interdit en 1964 car il représentait des dangers pour les consommateurs. Même s'il a été de nouveau autorisé depuis 1999, il n'en demeure pas moins que la prise d'une mesure devrait être envisagée pour réduire sa consommation dans le corps enseignant.

Content created and supplied by: FatouDeMam (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires