Sign in
Download Opera News App

 

 

Séguéla : une marche pour la lutte contre le VIH/SIDA et les violences faites aux femmes

Les rues de la cité du diamant ont été prises d'assaut ce mardi 30 novembre 2021. Les populations de la capitale régionale du Worodougou sont sorties nombreuses pour dire ''NON"" aux violences faites aux femmes et pour la lutte contre le VIH/SIDA. Elles ont été appelées par le Conseil National des Droits de l'Homme, initiateur des cinq jours d'activisme de la lutte contre le VIH/SIDA et les violences faites aux femmes dans les localités de Man, Séguéla, Douékoué, Aboisso et le Nawa.

Pour joindre l'utile à l'agréable, le nouveau président du conseil régional des droits de l'homme du Worodougou, M. Gouandeu G. Armel et ses collaborateurs ont initié une marche d'environ trois kilomètres qui est partie de leur siège à la Préfecture de Séguéla, en passant par la Mairie et le quartier Diomandé. Pendant le parcours, Mme Yoman Ange épouse Kouadio, éducatrice au lycée jeunes filles a dit sa joie de prendre part à cette marche pour sensibiliser les femmes surtout les jeunes filles élèves des méfaits du VIH SIDA et des rapports non protégés. Elle en a profité pour distribuer de nombreux dépliants sur ce fléau.

Quant à la présidente de la fédération des associations féministes du Worodougou, Mme Diomandé née Kéita Assita, elle a appelé ses ''soeurs'' à dénoncer les violences conjugales qu'elles subissent aux autorités du conseil régional des droits de l'homme. Cette structure est en mesure de leur indiquer la voie à suivre pour l'harmonie et l'attente dans leurs maisons.Pour couronner l'événement des cinq jours d'activisme, le président de la CRDHW, M. Gouandeu G. Armel a animé une conférence dans la salle de cérémonie de la Préfecture de Séguéla, portant sur le thème <<Viol, facteurs de propagation du VIH/SIDA : atteinte à la dignité, à la santé et aux droits de la femme>>. Devant l'autorité préfectorale et le grand public, il a révélé que la maladie du VIH SIDA est une réalité dans la région du Worodougou. Cela est consécutive à plusieurs facteurs favorisants notamment l'exploitation de minéraux et des travaux d'aménagement du territoire. En outre, il s'est dit très remonté contre les cas élèvés de violences faites aux femmes dans la région du Worodougou. Il invite les populations à mettre fin à ces pratiques rétrogrades.

ANGRA Lazare

Content created and supplied by: ANGRALazare (via Opera News )

Gouandeu G. Armel Préfecture de Séguéla Séguéla Worodougou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires