Sign in
Download Opera News App

 

 

Gérant d'une toilette publique, HH reçoit pas moins de 100 clients par jour et s'en sort très bien

Le domaine des toilettes publiques, loin de tout préjugé se porte bien en Côte d'Ivoire et fait gagner beaucoup d'argent. HH jeune ivoirien de la trentaine révolue que nous avons rencontré à proximité du grand marché de Koumassi nous raconte son expérience.


A Abidjan, de nombreux magasins dans les gares routières et aux alentours des marchés sont transformés en latrines. Les tarifs pour les toilettes publiques varient de 25 francs CFA à 100 Fcfa selon les besoins. En fin de journée, les gérants peuvent se retrouver avec 10 000 F ou 15 000 Fcfa. Ces derniers se frottent bien les mains. C'est le cas de HH, jeune ivoirien de la trentaine révolue qui gère une toilette publique dans la commune de Koumassi et qui dit bien s'en sortir.

<< Avant je vendais du thé, mais ça ne marchait pas vraiment, alors j'ai informé mon entourage de ma volonté de faire autre chose. C'est ainsi que mon oncle qui a pris en location un grand magasin l'a transformé en toilette publique et m'a proposé d'assurer la gestion. Je n'ai même pas hésité. Aujourd'hui je gère les toilettes publiques >> raconte-t-il.

Poursuivant, HH avance : << Chez moi ici, WC c'est 50 Fcfa, uriner c'est 25 Fcfa et se laver c'est 100 Fcfa. Par jour je reçois pas moins de 100 clients car mon locale est bien situé. A la descente je gagne parfois 10 000 Fcfa, parfois 15 000 Fcfa , et il y'a des jours qui ne me réussissent pas bien où je gagne au moins 7000 Fcfa. Contrairement à d'autres endroits, ici, je verse une recette de 8000 Fcfa chaque jour à mon oncle et le surplus est à moi. Donc je m'en sors parfois avec 7000 FCFA par jour, souvent 5000 F et les mauvais jours 3000 Fcfa. A la fin du mois, je m'en sors avec pas moins de 150 000 Fcfa. Avec ça, je vis décemment sans tendre la main >> martèle HH.

Si certains clients rencontrés se plaignent des tarifs jugés trop chers, ils n'ont cependant pas trop le choix quand le besoin se présente.

Vu de près, certaines toilettes publiques sont de véritables abris de microbes, tant l'hygiène laisse à désirer. Il suffit de s'en approcher pour qu'un mélange d'odeur d'urine, d'excréments et de moisissures vous agresse. Les gérants clament pourtant un accent particulier sur l'hygiène. Les clients s'en contentent.


Bema Aboubacar...

Content created and supplied by: BemaAboubacarCoulibaly (via Opera News )

hh

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires