Sign in
Download Opera News App

 

 

Cancer du sein et du col de l'utérus : Des centaines de femmes dépistées à Dabakala

Le Cancer du sein et du col de l’utérus a toujours eu raison de la gente féminine dans le monde en général et en Côte d’Ivoire en particulier : Les femmes de Satama-Sokoura, Sokoro et Bassawa dans le département de Dabakala vont pousser un ouf de soulagement. Et pour cause, elles ont été visitées par une équipe de médecins spécialistes de la santé mère-enfant. 

Cette visite a consisté à une campagne de sensibilisation et de dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus du 9 au 11 avril 2021. Cette campagne a sillonné les sous-préfectures de Satama-Sokoura, Satama-Sokoro et de Bassawa dans le département de Dabakala.

Initiée par l’Ong Solidarité femmes de la présidente Coulibaly Aminata Ouattara et mise en œuvre par l’Ong Vie et Santé et le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, cette campagne de sensibilisation a toujours des centaines de femmes dans les trois sous-préfectures. Elles sont désormais situées sur leur Etat de santé en ce qui concerne le destructeur silencieux des femmes qu’est le cancer.

«Je suis heureuse que les femmes soient sorties nombreuses pour participer à la campagne de dépistage et de sensibilisation. Car, le cancer est une maladie sournoise qui tue à petit feu s’il n’est pas dépisté tôt », a indiqué la présidente de l’ONG Solidarité femmes.

Pour elle, quand le cancer du sein ou du col de l’utérus est tôt dépisté, on peut le guérir. « Merci mesdames d’être sorties nombreuses pour connaître votre statut. Parce que quand on connaît son statut, on peut sauver sa vie et s’occuper de sa famille », a-t-elle ajouté à la fin de la campagne au centre de santé urbain de Satama-Sokoura.

Il s’est agi d’aider les femmes à une prise de conscience et de l’adoption de geste et comportements permettant de prévenir les deux pathologies. Cette campagne vise à éradiquer les deux maladies dans les sous-préfectures visitées et dans la région du Hambol. Des cas d’anomalies simples telles que les infections au niveau de l’appareil génital de la femme ont été traités sur place. Les cas suspects de cancer prendront contact avec le CHU de Bouaké ou l’hôpital de Nombo.

 Romaric S

Content created and supplied by: sakoromaric (via Opera News )

dabakala

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires