Sign in
Download Opera News App

 

 

CHU de Cocody : / le diagnostic de Dr Méité Djoussouffou qui soulève des pistes de réflexion

Le décès des jumeaux du couple Moro a suscité plusieurs réactions sur les réseaux sociaux. Allant d’insultes et d’accusations envers le personnel du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody.  Allant d’insultes et d’accusations envers le personnel du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody.

Dans le souci de comprendre, ce qui s’est passé au CHU de Cocody, la chaine de télévision NCI a invité ce jeudi 22 avril 2021 à son émission «Sans réserve», le directeur général du CHU, Méité Djoussouffou. Des points sont à relever au sortir de cette émission. Le premier point est que ce cadre a été recruté pour diriger le CHU de Cocody par appel à candidature. Ce mode de recrutement doit être privilégié dans les autres centres de santé de la pyramide sanitaire. Ce mode doit  être dupliqué dans d’autres secteurs. Le second point « Dans sa vidéo, M. Moro dit que son épouse l’a joint au téléphone, pour lui dire on m’a placé un ballon. Cela signifie que dès qu’ils arrivent aux urgences, la prise en charge est immédiate. Quand vous arrivez au CHU, c’est une réalité la prise en charge est immédiate les questions de paiement viennent après. Quand les médicaments sont disponibles aux urgences du CHU de Cocody, le principe qui prévaut est le post-paiement», explique le directeur général du CHU de Cocody.

Selon lui, c’est décret qui a été pris en 2019, et qui permet la prise en charge d’abord et ensuite le paiement après. Ce principe est-il respecté dans les autres CHU et autres hôpitaux du pays? Depuis 2019, le ministère la Santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle ne doit-il pas faire un bilan sur ce principe post-paiement dans les urgences? Le troisième point à noter est le dévouement et les efforts de certains professionnels de santé qui sont sapés, lorsqu’un incident intervient comme celui de la disparition des jumeaux du couple Moro. « Quand j’écoute mon personnel, il y a un sentiment d’injustice, parce que beaucoup d’entre eux, sont à la tache, sont présents, beaucoup sont là parce que c’est une vocation pour eux, c’est un sacerdoce, ils veulent sauver des vies. Le personnel de santé a le sentiment d’injustice souvent,», s’indigne t-il. Ne faudrait-il pas mettre plus en lumière les professionnels de santé qui se démarquent positivement ? La direction du CHU de Cocody ne gagnerait-elle pas à faire plus de communication sur les bonnes actions, afin de se réconcilier avec les populations ? Sur le point des finances, « Nous avons un budget un peu moins de 10 milliards, effectivement, la masse salariale est importante, nous sommes autour de 70 %», révèle -t-il? Pourquoi le budget alloué est-il si peu au niveau du CHU de Cocody? La masse salariale est-elle le grand le malade du CHU de Cocody?

Il a également fait savoir que le CHU a réalisé des économies au niveau de dépenses en oxygène. Aujourd’hui, le CHU de Cocody produit de l’oxygène. Ce management doit faire tache d’huile dans tous les autres services de santé. Le tout nouveau ministre de la Santé, Pierre Dimba s’inscrira t-il dans un nouveau management des structures de santé? Va t-il oeuvrer à réconcilier l’ivoirien et les structures sanitaires? Avec ces différents points qui ressortent de l’entretien du Docteur Méité Djoussoufou, des réflexions doivent être menées pour réinventer le secteur de la santé en Côte d’Ivoire. 

 NK

 

 

 

Content created and supplied by: N'DRI (via Opera News )

chu cocody dr méité djoussouffou m. moro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires