Sign in
Download Opera News App

 

 

Cancer du sein : 5 idées originales pour sensibiliser sur la maladie

Le cancer du sein est désormais le cancer le plus fréquent au monde, notamment chez les femmes. Pendant un mois, du 1er au 31 octobre, l'association Ruban Rose (autrefois Cancer du Sein) lance pour la 28ème année consécutive "Octobre Rose", le mois de la mobilisation contre le cancer du sein. 

En 2020, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recensé 2,3 millions de cas et 685 000 décès dans le monde dûs à cette maladie. Des données statistiques montrent que 1 femme sur 8 est susceptible de développer le cancer du sein. En Côte d'Ivoire, on estime qu'il est la première cause de mortalité chez les femmes. 

Des chiffres d'autant plus alarmants que la lutte contre cette maladie impose de trouver des solutions conséquentes dont la sensibilisation. Lorsqu'il est diagnostiqué tôt, le cancer du sein se guérit dans la plupart des cas. Mais selon des associations, il y a encore des progrès à réaliser, pour faire reculer la maladie. Il est recommandé de se faire dépister à partir de 25 ans. Une palpation faite par un professionnel de la santé est conseillée chaque année, ainsi qu'un suivi gynécologique. Entre 50 et 74 ans, les femmes sont invitées à une mammographie tous les deux ans et une palpation tous les ans. Outre le dépistage à titre préventif, quelles solutions ou méthodes peuvent servir à sensibiliser ? Tour d'horizon, avec cinq idées glanées. 

Un cabinet mobile de dépistage pour atteindre le pays profond, grâce à un véhicule équipé 

Pour accéder aux villages et campements les plus reculés, un véhicule peut être utile, tout en s'avérant complémentaires des cabinets de radiologie. Cela peut être organisé par les élus locaux (maire, conseil régional, etc.) au profit de leurs administrés. Des femmes de l'intérieur n'ont peut-être pas l'information. Aussi, celles qui sont informées de l'existence de cette maladie ne savent pas forcément où se diriger ou bien, elles n'ont pas la possibilité d'aller consulter un spécialiste pour se faire diagnostiquer. Un véhicule équipé peut donc atteindre les zones isolées sur le plan médical. De plus, son caractère spontané peut inciter les femmes au dépistage. Cela faciliterait ainsi la couverture des différentes régions, avec un accompagnement de toutes les femmes pour ce problème de santé publique. Cette idée des véhicules équipés trouve par exemple son chemin en France, depuis quelques années où elle prouve son efficacité. 

Organiser des foires ou des forums d'information 

Le forum a l'avantage de réunir des participants de toutes les tendances, sans oublier des personnes cibles qu'on peut inviter. En l'occurrence, l'on peut y croiser, personnel médical, associations, entreprises spécialisées, etc. Des ateliers peuvent également être organisés, par exemple, pour apprendre aux femmes comment procéder à une autopalpation. C'est une opportunité pour le public aussi de rencontrer les acteurs qui luttent contre le cancer, en leur fournissant plus d'informations sur la maladie. Les manifestations sportives sont aussi une bonne option. 

Portes ouvertes des unités dédiées 

Il s'agira d'organiser des portes ouvertes au sein des centres de traitement du cancer, pour mieux sensibiliser les populations. Cela permettrait de toucher du doigt les réalités de la maladie, tout au long du mois d'octobre. Ces journées portes ouvertes peuvent être l'occasion pour les spécialistes de renseigner les femmes sur la façon de prendre soin d'elles. Pour celles qui ont déjà subi des opérations du cancer du sein, ce serait une occasion de partager leur expérience avec les autres, afin de sensibiliser. 

Organisation d'événement culturel 

Concert, projection de film, représentation d'une pièce de théâtre ou encore des sketches peuvent permettre de communiquer autour du de cette maladie. La séance peut être prolongée par un débat. Des défilés de mode "Octobre Rose" peuvent susciter l'intérêt et associer les couturiers dans les différentes communes.

Communiquer efficacement sur Octobre Rose 

Le fait de communiquer sur les réseaux sociaux peut permettre d'atteindre les plus jeunes. Tout comme les moins jeunes, en utilisant les moyens traditionnels (presse écrite, radio, et télévision).

Le dépistage concerne les deux catégories de la population féminine, mais surtout celle d'âge mûr qui ne maîtrise pas forcément les nouveaux médias. La distribution de tracts dans les marchés et/ou les gares routières participe également à la sensibilisation. 

Ces différentes actions, toujours perfectibles, peuvent aider à alerter sur l'importance des précautions contre le cancer du sein qui atteint au moins une femme sur huit dans le monde. Lorsqu'il est détecté tôt, le cancer du sein est guéri dans 90% des cas. Selon des statistiques, l'année 2020 a été marquée par "un recul historique" de la participation au dépistage. Seules 42,8% des femmes y auraient participé. D'où l'importance de la sensibilisation.

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires