Sign in
Download Opera News App

 

 

Vih-sida : le point sur la recherche et avancées thérapeutiques, en décembre 2021 en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud abrite la prochaine Conférence internationale sur le Sida et les infections sexuellement transmissibles en Afrique (Icasa) prévue du 6 au 11 décembre 2021.Échange de documents entre Luc H. Armand, Directeur de Icasa (à gauche) et Dr Thembilisile Xulu

La société africaine anti Sida (Saa) et le gouvernement d'Afrique du Sud ont procédé à la signature d'un protocole d'accord, le dimanche 30 août 2021 à Durban, au Centre international de Conférence. Ce protocole d'accord permettra à ce pays d'être l'hôte de Icasa 2021.

Icasa réunit des chercheurs et spécialistes mondiaux le plus pointus en matière de recherche et de thérapie sur cette pandémie qui sévit depuis plusieurs décennies, mais également, des activistes du monde entiers qui travaillent à la sensibilisation du public et pour l'accès de tous les malades aux thérapies les plus efficaces de l'heure, comme les antirétroviraux.

Le Pr John Idoko (au cantre) et des représentants de la partie sud-africaine

C'est aussi un rendez-vous pour faire le point sur la recherche et les dernières découvertes en matière de médicaments et surtout, une occasion d'échanges d'expériences et de bonnes pratiques.

La Côte d'Ivoire a déjà abrité cette conférence de haut niveau, du 4 au 9 décembre 2017 à Abidjan. Près de 6.000 participants de la communauté scientifique, de la société civile et des bailleurs multilatéraux avaient répondu présents à cette importante rencontre. La conférence d'Abidjan, Icasa 19 avait permis de réaffirmer l'objectif 90-90-90.

A savoir qu'à l'horizon 2020, 90% des personnes vivant avec le Vih connaissent leur statut sérologique, 90% de toutes les personnes infectées par le Vih dépistées reçoivent un traitement antirétroviral et 90% des personnes recevant un traitement antirétroviral ont une charge virale indétectable. Photo de groupe des signataire du protocole d'accord.

icasa 2021permettra de faire un bilan sur cet objectif 90-90-90 et éventuellement de réorienter la lutte contre le Vih-Sida en Afrique en vue circonscrire ce fléau mondial qui a déjà causé officiellement, la mort d'environ 36 millions de personnes depuis son apparition dans les années 1984. Retenons que les signataires du protocole d'accord étaient, pour la partie de la Saa, entre autres, le Pr John Idoko, président et le Dr Pagwesese, vice-président. Pour la partie Sud-africaine, notamment, le Dr Sandile Buthelezi, Directeur, Chef du Département de la Santé du KwaZulu-Natal et le Dr Thembilise Xulu, CEO du Programme national de lutte contre le Sida de l'Afrique du Sud.

Théodore Sinzé 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

afrique du sud luc h. armand vih-sida

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires