Sign in
Download Opera News App

 

 

Ces maisons qui tuent à Abidjan

CES BÂTISSES QUI TUENT 😢.


Généralement, l'on décide de prendre une maison premièrement pour avoir un toit ou dormir, pour avoir une sécurité, et pour les plus nantis, pour s'offrir un certain confort de vie.

Malheureusement, avec ce que nous observons ces temps ci, il est bien possible que le choix d'un appartement soit une passerelle vers la mort. A anono, un immeuble s'est effondré en emportant sur son passage, 9 vies humaines et de nombreux dégâts matériels; aujourd'hui, c'est un ensemble de terrasse qui s'écroule en manquant de peu de nous faire déplorer des morts.


À qui la faute ? Le ministère de la construction estime qu'il ne peut porter le chapeau, qu'il faudrait tout de suite se référer au maître d'ouvrage. Dans une certaine mesure, on pourrait l'accepter, car le maître d'ouvrage est le premier garant de la qualité de l'ouvrage, il doit s'assurer que tout soit fait dans les conditions requises en respectant toutes les recommandations de sécurité.


Malheureusement il a la qualité de commerçant, et quand la recherche du profit guide l'action, on peut malheureusement se retrouver face à des individus ou des personnes morales sans grand professionnalisme, très peu soucieux de l'éthique et engagés dans une course aux gains, par tous les moyens, y compris utiliser des matériaux de construction non adaptés.


C'est justement pourquoi le ministère intervient en dernier recours pour l'organisation, l'assainissement et le contrôle du secteur, alors il serait un peu trop léger de trouver à chaque fois d'autres coupables que soi même. C'est le rôle du ministère d'organiser le contrôle en mettant en place des systèmes qui empêchent le plus possible des MO sans conscience professionnelle d'exercer.


Aujourd'hui, sous l'appelation fallacieux d'entrepreneurs, des individus sans qualification dirigent des constructions, avec quel contrôle, quelle autorisation ? Puis on est surpris du résultat. Non l'état doit prendre ses responsabilités en pénalisant tout exercice de la profession sans qualification, l'état doit conditionner la pose de compteur d'eau et d'électricité par une attestation que la bâtisse a été l'œuvre d'un architecte, tous travaux de construction doit faire l'objet d'une inspection minutieuse. Que l'état ne nous parle pas de moyens, un état avec un indice économique comme le notre, ne peut parler de problème de moyens.


Il faut courageusement agir pour sauver des vies, sinon s'apprêter encore à compter des desolations et prier pour ne pas être parmi les désolés.

Content created and supplied by: Foumassa-hinnin (via Opera News )

abidjan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires