Sign in
Download Opera News App

 

 

Défaillance du système sanitaire : à qui doit-on attribuer les responsabilités ?

Le 6 Mai dernier, une parturiente décède à l'hôpital général d'Adzopé après une chute de son lit d'hospitalisation. Ce décès de trop dans nos hôpitaux entraîne une vague d'émotion dans la dite ville et sur la toile ivoirienne. Des coupables, agents de santé sont alors indexés, suspendu et mis aux arrêts pour faute professionnelle.

Mais doit on réellement attribuer aux agents de santé toutes la responsabilité de ce décès ?

À la suite de l'enquête, le ministère déclare que seul des lits avec barrières doivent être utilisés pour les accouchements.

À partir de cette déclaration on pourrait dire qu'il y a problème. Que fait un lit sans barrières dans une salle d'accouchement ?

Osman Cherif, médecin ivoirien et activistes sur les réseaux sociaux publie le lit en question, et soulève le problème majeur qui sévit dans nos hôpitaux : le manque de matériels de santé mais aussi le matériel défectueux (lits, couveuses, radiologie et bien d'autres). Il va plus loin en appelant à une marche des agents de santé pour l'équipement des hôpitaux en côte d'ivoire.

Une sage femme publie par la suite dans un groupe Facebook dédié aux agents de santé que le centre de santé dans lequel elle exerce ne dispose que deux lits d'observation alors qu'on leur demande de garder la femme et le bébé 72 heures après l'accouchement.

Voilà le réel problème dont souffre le système sanitaire.

Avant d'accuser les agents de santé qui toutefois ne sont pas exemptes de tout reproche, il serait mieux de faire un toilettage du matériel de travail. Pas besoin d'être au cœur du système pour voir ou encore savoir que nos agents souffrent. Nos hôpitaux sont devenus des mouroirs. On ne peut qu'y traiter le paludisme... Les radios, les dialyses, les scanners et autres ne figurent qu'à Abidjan et quelques rares fois dans les grandes villes du pays.

Et pourtant le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) 2016 - 2020 ne présente en aucun moment cette défaillance en matériel de santé. D'où la non considération de ce problème par nos décideurs. Ce qui est bien dommage.

Alors fort de ce constat, la population ivoirienne devrait soutenir les agents de santé en demandant la réhabilitation dans les plus brefs délais de nos centres de santé mais aussi un recyclage des agents afin de mieux s'adapter aux réalités du service Public plutôt que de leurs démontrer notre mépris. Car quoiqu'on puisse dire, quelques soient la grandeur de leurs accueils et sourire sans matériels de soins nous restons vénérables face au mal.

Boris Konan Yannick

Content created and supplied by: Boris_konan (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires