Sign in
Download Opera News App

 

 

Circuit de distribution de viande à Abidjan: une réelle menace de santé publique dans nos plats

Pour améliorer les conditions d'abattage des animaux,les autorités ivoiriennes ont procédé depuis quelques années à la modernisation de l'abattoir de port bouet et accru le contrôle vétérinaire pour la bonne qualité de la viande destinée aux différents marchés du grand Abidjan. Seul bemol constaté les conditions déplorables dans lesquelles cette viande est convoyée sur les marchés.

Il n'est pas rare de rencontrer dans les rues et même au sein de l'abattoir de la commune de port bouet des brouettes très insalubres transportant de la viande, laissant traîner certaines parties débordantes par terre à destination du marché à côté ou des véhicules garés dans les environs attendant d'être ravitaillés." Nous n'avons aucun moyens pour faire sortir la viande de la zone de découpe à nos véhicules. On est obligé de nous attacher les services de ces jeunes volontaires et courageux, on n'a pas dautres choix " s'est exprimé monsieur kone Ibrahima boucher dans la commune Koumassi que nos services ont approché pour en savoir plus sur la question.

En plus de ceux-là, les plus dégoutants ce sont les jeunes transporteurs souvent torses nus et transpirant sous le poids d'un gigot ou de toute autre partie de viande fraîche dont le sang s'entremêle à toute sécrétion corporelle humaine. Et même quand ils sont habillés, ce sont des habits souvent très sales qui ne connaissent de bain que par occasions. En gros, ce sont des jeunes gens qui utilisent ce mode de transport comme un moyen de subsistance, mieux un moyen de se faire de l'argent. En effet pour ce qui est de l'argent il ne s'en frottent pas moins les mains chacun à son heure de descente chaque soir. Mais pour ce qui concerne les règles d'hygiène à observer dans leur tâche ils n'en savent que faire. Et nous disons qu'une revalorisation de leur travail s'impose et ça urge."ici c'est comme ça mon vieux. Il ya ceux qui poussent les brouettes et nous qui sommes en tas nous on fait chap chap(c'est à dire qui n'ont pas le temps des brouettes par ce que pressés).nous fait savoir Traoré Sékou un des leurs que nous avons approché.

Il incombe donc aux autorités ayant la gestion de ce prestgieux établissement qu'est l'abattoir d'étendre un peu plus le contrôle qualité de la viande à la sortie et aux environs jusqu'à la livraison finale des marchés où la viande destinée à la consommation est à la merci des mouches et même par terre à même des bâches plastiques.Ils en ont les moyens juste qu'il faut une volonté politique municipale ou du district d'Abidjan.

Si vous croyez aussi que la consommation d'une viande saine distribuée dans les conditions toutes aussi propres est encore possible sous nos toits, alors vos réactions ?

Content created and supplied by: Afilfort.com (via Opera News )

abidjan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires