Sign in
Download Opera News App

 

 

Augmentation des cas de Covid: Vers la fermeture des lieux publics? Un conseil de sécurité annoncé

Face à la virulence de la troisième vague de la Covid-19 en Côte d'Ivoire, les autorités ivoiriennes ont décidé d'y apporter une réponse adéquate. C'est dans cette veine qu'un Conseil national de sécurité (CNS) est annoncé, ce jeudi 9 septembre 2021.


Les derniers chiffres de la Covid-19 en Côte d'Ivoire sont très alarmants. À ce jour, le pays compte 57 159 cas confirmés pour 483 décès. Les personnes infectées se comptent en effet par centaines quotidiennement. Pour la seule journée du mardi 7 septembre, ce sont 103 nouvelles personnes qui ont été testées positives au virus, et 6 malades, passés de vie à trépas. Le mois d'août a d'ailleurs connu un chiffre record de personnes décédées du Coronavirus.


En dépit de ces statistiques de plus en plus effrayantes, force est de constater qu'en Côte d'Ivoire, le respect des mesures barrières est foulé de plus en plus aux pieds. Le port du cache-nez, la distanciation sociale, le lavage des mains avec du savon ou du gel hydroalcoolique sont autant de gestes qui sont de moins en moins appliqués à Abidjan et dans les villes de l'intérieur du pays.


Face aux proportions que prend la maladie en Côte d'Ivoire, les autorités ivoiriennes ont décidé de la tenue d'un Conseil national de sécurité, ce jeudi 9 septembre 2021, sur la Covid-19. L'on s'interroge toutefois sur les différentes mesures qui seront prises, jeudi, pour apporter une réplique appropriée à cette flambée de nouveaux cas.


Sensibilisation au respect des mesures barrières, réinstauration de nouvelles mesures de restrictions, prise d'une mesure rendant obligatoire la vaccination, extension de la vaccination à certaines couches de la population... Voici autant de préoccupations qui taraudent l'esprit de la population ivoirienne, qui redoute que la maladie prenne des proportions comme sous d'autres cieux.

Content created and supplied by: BeryNews (via Opera News )

covid-19 côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires