Sign in
Download Opera News App

 

 

Duekoué/ Des producteurs de cacao bloquent la route internationale et réclament 17 milliards

Des producteurs du binôme café-cacao du département de Duekoué ont bloqué hier jeudi 14 octobre 2021 la route internationale. Ceux-ci manifestaient contre le non respect du prix d'achat du cacao. Les manifestations se sont passées dans le village de Tobly-Bangolo, à une dizaine de kilomètres sur l'axe Duekoué-Daloa. Ces paysans ont réussi à stopper tous les camions chargés de cacao et en provenance des villes de Duekoué et de Bangolo. " Nous avons fait fermer toutes les délégations régionales du conseil café-cacao, qui la seule structure qui ordonne les départs du cacao de notre zone. Mais on s'est rendu compte que malgré que le conseil régional ne fonctionne pas officiellement, des convois sur San-pedro et Abidjan sont organisés. Alors c'est pour mieux comprendre cet imbroglio que nous avons bloqué tous ces camions pour demander des comptes à notre tutelle", s'est indigné un paysan parlant au nom d'un syndicat de planteurs. Coupant presque la parole à son prédécesseur, l'un d'entre eux a confié ceci:" Le cacao s'achète très mal dans nos campements. L'an dernier le prix bord-champ a été fixée à 750 Fcfa. Mais aucun paysan n'a vendu son cacao à ce prix. Les acheteurs nous l'ont acheté en dessous de 500 Fcfa. Cette année encore, le prix d'achat a été fixé à 825 FCFA mais nous nous rendons compte que les mêmes actes se répètent et tout cela sous les yeux complices du conseil. Nous disons que nous les planteurs nous souffrons trop. Il est temps que l'État mette fin à cette souffrance. Il faut financer nos coopératives pour nous acheter nos productions à des prix homologués. 17 milliards avaient été annoncés pour l'achat de nos produits mais jusqu'à présent, rien n'a été décaissé. Alors nous demandons à notre ministre de tutelle de prendre ce problème à bras le corps pour nous permettre de vivre décemment car nous n'avons pas de salaires comme les fonctionnaires. Nous n'avons pas de couverture sanitaire. Pas d'assurance. Quand c'est la rentrée scolaire arrivé, on ne sait pas à quel saint se vouer. Alors nous demandons à l'Etat d'avoir pitié des paysans" a terminé ce planteur basé à Nanandy. Notons que toute la journée d'hier la circulation sur cette voie était fortement troublée à cause de ces manifestations.

Kanou Francklin.

Content created and supplied by: Kanoufrancklin (via Opera News )

duekoué

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires