Sign in
Download Opera News App

 

 

"Tous les Baoulés ne sont pas Ashantis d'origine" : des révélations sur le royaume Baoulé

Le royaume Baoulé dont le siège est à Sakassou compte 1609 villages et "tous les Baoulés ne sont pas Ashantis d'origine". C'est la révélation qu'a faite Louis Habonoua, ex-député de Brobo et sujet du royaume baoulé.

Celui-ci, dans un texte repris par Afriksoir a nommément indiqué les 39 cantons qui compose ce vaste royaume qui part de Sakassou à Bouaké, en passant par Dimbokro, M'Bahiakro, Bocanda, Toumodi, Yamoussokro, etc.

Ainsi, le canton Ayaou a pour chef-lieu administratif Kpakpabo. Cependant, le chef-lieu traditionnel est Diakohou. Ce canton compte 17 villages, selon Habonoua Louis, qui est par ailleurs le président du conseil d'administration de l'Office national de l'eau potable (ONEP).

Par exemple aussi, le canton N’Damé a pour chef-lieu administratif Ouellé Koumannou alors que son chef-lieu traditionnel est Foutou. Le canton compte 46 villages, dans le nouveau département de Ouellé.



"En réalité, le canton Oualèbo (Sakassou, siège du royaume fondé par la reine Abla Pokou, venue du Ghana avec son peuple) aurait pu être divisé en cinq cantons. Le fait d'abriter le siège du royaume constitue une des explications du maintien de son homogénéité", révèle Habonoua.

Celui-ci révèle que "le canton n'est pas une réalité sociologique baoulée, mais une création de l'administration coloniale. Dans l'ordre traditionnel baoulé, après le roi, viennent directement les chefs de tribu".

Ashantis d'origine ?

En définitive, indique-t-il, "on dénombre 1609 villages baoulés". Avant d'ajouter que "contrairement à une certaine pensée, tous les Baoulés ne sont pas Ashantis d'origine".

En effet, précise celui qui publie souvent des textes sur la royauté baoulé, "il faut distinguer les Baoulés Assabous, d'origine Ashantie, venus vers 1700, sous l'autorité de Nanan Abla Pokou, et les Baoulés Alanguiras, d'origine Denkyrane, venus bien avant, à la suite de la victoire des Ashantis sur les Denkyras".

Dans son texte publié ce dimanche, l'ex-député de Brobo (localité dans la région du Gbêke, à 25 km de Bouaké) fait remarquer que "l'unification du peuple Baoulé se fut par un accord entre Nanan Abla Pokou et Nanan Alui N'Dohou, chef du canton Ano (on disait roi), représentant des peuples Alanguiras, afin d'éviter la résurgence du conflit Ashanti-Denkyira sur les nouvelles terres".

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

louis habonoua nanan abla pokou sakassou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires