Sign in
Download Opera News App

 

 

Procès à la CPI: Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé définitivement acquittés

C'est le 15 janvier 2019 que la chambre de première instance de la Cour Pénale Internationale présidée par le juge Kuno Tarfusser avait estimé que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé n'étaient pas coupables des charges qui pesaient contre eux. Cette chambre avait alors prononcé leur acquittement.

Après cet acquittement de janvier 2019, la procureure Fatou Bensouda avait fait appel de cette décision. En effet, son souhait avait été que les juges en appel décident d'un non lieu. Ce qui lui donnerait l'occasion de reprendre ses enquêtes et de relancer un nouveau procès.

La chambre d'appel de la CPI a mis 18 mois pour analyser la demande de la procureur.

Ce mercredi 31 mars 2021, le juge d'appel Chile Oboe-Esuji et son équipe ont finalement estimé "qu'il n'existait aucun élément de nature à entacher la décision des juges de première instance". Ils ont finalement confirmé la décision d'acquittement des juges de première instance.

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont donc définitivement libres et ne seront plus jamais jugés pour les mêmes chefs d'accusation par aucun tribunal au monde.

La grande question que l'on se pose maintenant est la suivante : Alassane Ouattara, le chef de l'État ivoirien laissera-t-il rentrer ces 2 ex-coaccusés dans leur pays la Côte d'Ivoire ? Étant donné que ces 2 personnalités avaient été jugées et condamnées dans leur pays pour " le bracage de la BCEAO".

Pour de nombreux observateurs, Alassane Ouattara pourrait rendre les choses faciles en prononçant une amnistie générale, ce qui pourrait permettre à Gbagbo et Blé Goudé de rentrer tranquillement en Côte d'Ivoire pour prendre part au processus de réconciliation.

Une autre bataille en perspective entre les partisans des ex-pensionnaires de la prison de Scheveningen et les autorités ivoiriennes.

Dans tous les cas, Laurent Gbagbo et son homme de main Charles Blé Goudé sont définitivement libres et peuvent, s'ils le désirent, retourner dans leur pays. A moins qu'ils ne soient confrontés au refus du Président Alassane.

Thomas Phill

Content created and supplied by: ThomasPhill (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires