Sign in
Download Opera News App

 

 

District d’Abidjan, la police nationale débarrasse les rues des mendiants et des vendeurs ambulants.

Les mendiants et les commerçants ambulants sont à nouveau persona non grata dans les rues d’Abidjan. Depuis une semaine, la police nationale a repris de plus belle la traque pour interpeller tous ceux qui viendraient importuner les automobilistes ou les passants. Si pour certaines personnes cette mesure vient à point nommé, elle connaît tout de même des insuffisances et des débordements pour d’autres. 

L’opération, lancée le mardi 6 avril dernier par le ministère de l’Intérieur, a pour objectif de lutter contre l’insécurité créée par la présence de vendeurs ambulants et de mendiants aux abords des grandes artères et carrefours de la ville. C’est une décision du ministère de l’intérieur qui remonte en juillet 2013 qui avait connu un franc succès selon les autorités policières en son temps faisant plusieurs arrestations et incarcérations de bon nombre d’acteurs desdites corporations, mais critiqué pour sa forme par les organismes des droits de l’homme et les proches des personnes arrêtées. Dès lors l’opération qui avait connu un bémol a repris en force depuis le mardi dernier. 

La police sillonne à nouveau les rues de la capitale économique et procède à des arrestations. Depuis le début cette énième opération, ce sont des centaines de personnes qui sont détenues à la Préfecture de Police en attente d’être déférées à la Maca et par la suite par le parquet. 


Notons que la principale charge contre elles, et notamment contre les vendeurs ambulants, est la "fraude fiscale", leur activité n'étant soumise à aucun impôt.


LePhénixBagoué

Content created and supplied by: LePhénixBagoué (via Opera News )

abidjan district traque

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires