Sign in
Download Opera News App

 

 

Emplois fictifs : même en France ça existe

Les fonctionnaires fictifs sont un mal des fonctions publiques en Afrique. En Côte d'Ivoire ce phénomène entraîne des recensements récurrents de fonctionnaires et nous espérons qu'il sera enrayé une fois pour toutes.

En France aussi, le phénomène existe. La preuve, selon apr-news.fr, le lundi 29 novembre, le parquet général a demandé cinq ans d’emprisonnement dont un ferme à l’encontre de l’ancien Premier ministre, lors de son procès en appel pour des soupçons d’emplois fictifs de son épouse Pénélope Fillon. L’accusation a aussi demandé 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité, outre la peine de prison aménagée en détention à domicile avec bracelet électronique.

Nous voyons que même les pays développés ne sont pas blancs comme neige.

A la différence des pays africains, des responsables de ce genre de magouille sont épinglés et traînés devant la justice afin que ceux-ci s'expliquent. Malheureusement en Afrique, les constats sont faits mais rien n'est fait pour situer les responsabilités.

Selon la même agence, à l’encontre de Pénélope Fillon, il a été demandé deux ans de prison avec sursis, 100 000 euros d’amende et deux ans d’inéligibilité, et contre son ancien suppléant Marc Joulaud, trois ans de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité.

Content created and supplied by: Yakouser (via Opera News )

Afrique France

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires