Sign in
Download Opera News App

 

 

Grâce aux célébrités, la justice ivoirienne redore son blason

La confiance entre les ivoiriens et la justice s’était effritée considérablement. Ces derniers temps, avec la médiatisation des procès impliquant les célébrités, les magistrats commencent à remonter dans l’estime des populations.

Palais de Justice-Plateau : “évasion de 20 personnes, pas une attaque”  (Procureur) | L'Intelligent d'Abidjan

Hormis le fait de soulever les passions, la grande médiatisation des procès de personnes de grande notoriété publique met plus en lumière le système judiciaire ivoirien. Et c’est la justice ivoirienne qui en profite pour redorer son blason. Le fait que les stars du pays y aient recours pour régler leurs différents est un bon signal pour les populations aux seins desquelles la justice a plutôt mauvaise presse. On lui reproche non seulement sa lenteur, mais aussi une certaine faiblesse face aux gouvernants. Ce qui n’a pas empêché des personnalités publiques de l’actionner.

Procès pour diffamation, "Love Gugu" libérée pour insuffisance de preuve |  7info

Ainsi, il y a une semaine, au Palais de justice du Plateau, Yvidero était aux prises avec Augustine Seh alias Love Gugu. La comédienne avait traduit cette dernière devant les tribunaux pour diffamation. Yvidero estimait que les déclarations faites par Love Gugu sur les réseaux sociaux étaient fallacieuses et de nature à dégrader son image de marque. Le 20 août, la justice ivoirienne a condamné l’accusé à une peine de 3 mois d’emprisonnement avec sursis en plus de reverser à la plaignante un million de francs CFA comme amende.

La députée Mariame Traoré vole au secours d'Arlette Zatté | 7info

Avant Augustine Seh alias Love Gugu, c’est la cyber-activiste Arlette Zatté qui se faisait condamnée à 6 mois de prison dont 5 mois avec sursis et 1 mois ferme, le vendredi 30 juillet au tribunal d'Abidjan. Elle devrait en outre payer une amende de 50 millions à Simone Gbagbo pour des propos injurieux et outranciers à son encontre. Même si Simone Gbagbo est une grande pourfendeuse de la gouvernance actuelle, ce procès fait savoir qu’on peut toujours avoir confiance à la justice ivoirienne. En tout cas, pour des dossiers qui ne sont pas trop politisés!

Coup de tonnerre: Al Moustapha arrêté et déféré à la MACA pour escroquerie  sur des sénateurs | Ivoirebusiness.net

Cette semaine, le célèbre Al Moustapha qu’on dit proche du pouvoir a été arrêté. Lui aussi sera certainement jugé dans les prochains jours et ses démêlées judiciaires seront très suivies par la population ivoirienne. Ce sera là encore une occasion pour les magistrats de montrer que la justice ivoirienne fonctionne normalement et que personne n’est à l’abri de sentence en cas de défiance aux lois. Même pas ceux qui sont censés surveiller l’application des lois comme les corps habillés. Le Commissaire du gouvernement Ange Kessi est encore là pour le rappeler.

Soubré/Affaire ''un homme battu à mort au commissariat'' : Des policiers et  un commissaire arrêtés | FratMat

Ce procureur des forces armées de la Côte d’Ivoire n’hésite pas à enfermer les éléments des forces armées coupables d’actes répréhensibles. Il y a 1 mois le Colonel Ange Kessy a fait déférer des agents de police ainsi que leur supérieur en fonction à Soubré pour suspicion d’homicide d’un interpellé. Ses actions sont très appréciées de la population ivoirienne qui n’hésite pas à lui apporter son soutien. 

Un désert de justice avance à pas de géants en Côte d'Ivoire... | Le Club  de Mediapart

Content created and supplied by: ConstantKouacou24 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires