Sign in
Download Opera News App

 

 

Elève tué par les éléphants à Didiévi : l’union sacré autour de la famille de la victime

Le petit village de Yalombi-Kouassikro situé à 17 km du chef lieu de Sous-préfecture DIDIÉVI et à 43 km de la réserve d'Abokouamékro a été le théâtre d’un drame dans l’après midi du dimanche 18 octobre dernier. En effet, des éléphants ont mortellement agressé le jeune Koffi Kouadio Privat, âgé de 12, élève en classe de CM1. Ce triste évènement a suscité une forte mobilisation des autorités et cadres de la région autour de la famille éploré, voire du village.

La date du 18 octobre 2021 restera tristement gravée dans la mémoire du couple Yao Koffi et Kouassi Amenan Christelle. En effet, leur fils Koffi Kouadio Privat, âgé de 12, élève en classe de CM1 a été mortellement atteint par un troupeau d’éléphants. Selon les faits, l’incident  est survenu dans l'après-midi du 18 octobre 2021 à Yalombi-Kouassikro, village situé à 17 km du chef lieu de Sous-préfecture DIDIÉVI et à 43 km de la réserve d'Abokouamékro. En effet un troupeau d'une dizaine d'éléphants, selon les déclarations des villageois, a, dans sa progression, atteint mortellement l’enfant de 12 ans, en classe de CM1 de l'EPP dudit village. Les témoignages informent que deux enfants, dont la victime, ont quitté le village avec leur chien pour la récolte de tubercules d'ignames dans le champ de leurs parents.

Le chien, sentant la présence des pachydermes, a commencé à aboyer et ses aboiements ont provoqué la fureur des éléphants. Menacés, les éléphants ont chargé et blessé mortellement l'un des deux enfants. Après cet incident les éléphants se seraient dirigés vers la zone de Yakpabo-Sakassou, selon les dires du rescapé KOFFI N'Dah Gael Monfils. Le lundi 19 octobre 2021, le lendemain de l'incident, une équipe composée de 02 Agents Techniques des Eaux et Forêts du Cantonnement de Didiévi et de 3 éléments de la Brigade de la Gendarmerie de Didiévi dont le Commandant de Brigade, en compagnie de l'infirmier du Centre de Santé Rural de Kondrokro-Djassanou a procédé au constat d'usage. Ce drame n’a laissé personne indifférent. Il a suscité une mobilisation des autorités et cadres de Didiévi autour de la famille éplorée.

Plusieurs ont effectué le déplacement dans le dit village pour apporter leur compassion à la famille et aux populations. Le Président du Sénat, Jeannot-Ahoussou Kouadio, a dépêché pour la circonstance son chef de cabinet, Michel Koffi, pour compatir à la douleur et prendre sa part de deuil. Avec lui l’ensemble du corps préfectoral conduit par le Préfet, Alexandre Achy Yapi et le directeur régional des Eaux et forêt, le colonel Kouassi N’Tayé qui au nom du ministre des Eaux et Forêts, Alain Richard Donwahi, était lui aussi là pour pleurer avec les populations. Comme eux, le député de Didiévi, N’guessan Edouard et le maire Brice Kouassi, par l’entremise de leurs envoyés ont apporté soutien et réconfort à la famille.

Outre cette présence pour apporter le réconfort, la solidarité s’organise pour apporter un appui considérable à la famille mais aussi à l’ensemble des neuf villages de la tribu Gôkli. Une mission gouvernementale pour soutenir les populations est très attendue par les populations desdits villages, dans les prochains jours. Et pour cause, celles-ci ont vu pour nombre d’entre elles, leurs exploitations agricoles dévastées par les pachydermes. Ce troupeau, de 10 éléphants, sorti de leur milieu naturel qu’est le parc d’Abokouamékro, situé à une quarantaine de kilomètre du lieu de l’accident, a selon les populations rencontré hier à Yalombi-Kouassikro, a fait de nombreux dégâts.

Apeurés, les habitants desdits villages demeurent encore dans la psychose. Alors que le temps de la récolte des produits vivriers est amorcé. Ces préoccupations posées en présence des envoyés du président du Sénat, du corps préfectoral, ceux-ci ont rassuré les populations quant aux dispositions qui seront prises dans les jours à venir pour sécuriser la zone et permettre aux uns et aux autres de vaquer à leurs occupations quotidiennes sans crainte, ni peur.

C’est dans la dignité, que nanan Kouassi Kouakou, chef du village de Yalombi-Kouassikro, et sa population, ont accueilli la délégation venue. Des dons en numéraire ont été faits pour apaiser la douleur du couple Yao Koffi et Kouassi Amenan Christelle.

Eugène YOBOUET

Content created and supplied by: Eugy_Yobouet (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires