Sign in
Download Opera News App

 

 

Procès de l’affaire des déchets toxiques à Abidjan : voici ce qui s’est passé au tribunal

L’affaire relative aux déchets toxiques et inscrite au rôle du 23 février 2022 a été renvoyée le 23 mars 2022. Le juge a profité de l’occasion pour interpeller Charles Koffi, président du Réseau national pour la défense des droits des victimes de déchets toxiques de Côte d’Ivoire (RENADVIDET-CI).

 

Annoncé en grande pompe par le président du Réseau national pour la défense des droits des victimes de déchets toxiques de Côte d’Ivoire (RENADVIDET-CI), Charles Koffi, l’affaire inscrite au rôle de l’audience du 23 février 2022, de la première Chambre correctionnelle de la cour d’appel d’Abidjan n’a duré qu’environ quinze minutes. Le juge a renvoyé l’affaire au 23 mars prochain. Les différentes parties devront donc présenter leurs arguments au juge, lors de la prochaine audience.

Contrairement à ce qui se dit sur les réseaux sociaux, il ne s’agit pas d’une affaire concernant uniquement Claude Gohourou, président de l’Association des victimes des déchets toxiques et coordinateur national des victimes de déchets toxiques en abrégé (CNDVT-CI) pour sa supposée implication dans le ‘’blanchiment des capitaux’’, mais d’une affaire relative au dédommagement des victimes des déchets toxiques et impliquant plusieurs personnes. Sur le tableau du jour, c’est bien écrit que la cour d’appel casse, annule et renvoie la décision de juillet 2016.

C’est pourquoi, le président de la Chambre correctionnelle n’a pas manqué de mettre en garde Charles Koffi, président du RENADVIDET-CI  pour ses interventions intempestives dans les journaux alors que l’affaire suit son cours. « Arrêtez de vous prononcer dans les médias pour tenter de manipuler l’opinion et influer la décision qui sera rendue. Ici c'est la justice, et la justice jouera son rôle en toute indépendance et avec rigueur. Tout, nous parvient alors arrêtez." a-t-il martelé devant l’auditoire.

Une interpellation qui vient mettre fin à une campagne de dénigrement contre Claude Gohourou qui a été candidat aux élections législatives de mars 2021. Une candidature validée par le conseil constitutionnel. Ce qui prouve, si besoin est, que Claude Gohourou jouit de ses droits civiques et politiques et qu’il n’a jamais été condamné de façon définitive dans un procès ni Côte d’Ivoire ni à l’étranger.

AKE

 

 

 

Content created and supplied by: Eddy3 (via Opera News )

abidjan charles koffi claude gohourou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires