Sign in
Download Opera News App

 

 

CPI - Tribunal Criminel: Quelle coïncidence!

Curieuse coincidence: deux se tiennent comme en un le même jour sauf qu'il se déroulent en des endroits différents avec un même enjeu : la justice post-électorale en Côte d'Ivoire.

Deux importants événements se déroulent cette fin mars. Ce mercredi, la Cour pénale internationale (CPI) se saisit à nouveau du dossier Laurent Gbagbo contre l'État de Côte d'Ivoire. La Chambre d'Appel donne son arrêt sur cette affaire qui dure maintenant 10 ans.

Allez, on arrête ?

La Chambre préliminaire 1 qui a traité le dossier l'accusation de crimes contre l'humanité imputé à l'ancien président de la république avait décidé de son acquittement le 15 janvier 2019 mais la partie adverse s'y opposant à fait appel de ce verdict.

C'est l'usage, il n'y a donc rien d'anormal à ce que l'Accusation (Etat et Victimes) s'opposent à une décision en première instance. Le procès relancé connaîtra, peut-être, son épilogue. Au quel cas, rebelote...

On continue

Et serait une autre attente pour voir le bureau du procureur démontrer et prouver ses griefs. Il reproche à l'ex chef d'avoir donné ordre à une chaîne de commandement d'attaque des populations. Ce Gbagbo dit n'avoir "jamais" ordonné. Le procureur Fatou Bensouda a beau aligner des dizaines de témoins à charge, elle n'est pas arrivée à convaincre la Cour.

Abidjan palpite également

Sur les bords de la lagunes ébrié, à mille lieux de La Haye, se poursuit un autre procès. Il est celui de l'ex supplétifs des la rébellion des Forces Nouvelles dirigée de 2002 à 2010 par Guillaume Kigbafori Soro. Amadé Ouérémi, l'accusé, en image en uniforme des Forces républicaines de Côte d'Ivoire, est mis en cause dans le massacre de 800 personnes au quartier Carrefour de Duekoué fu 27 au 29 mars 2011 et de la tuerie de 13 à 300 déplacés internes dans le camp de Nahibly le 20 juillet 2013 dans la même ville.

Pour les uns, la coïncidence de ces procès procède d'une stratégie du pouvoir "équilibrer" sa promesse de faire juger "tous" ceux qui sont présumés impliqués dans les crimes commis lors des crises précédentes. Mais en même, ils se demandent, critiques, de savoir "qui on juge dans chacun des camp pro-Gbagbo et pro-Ouattara?"

Pour d'autres, justice sera faite parce que le camp Ouattara aura été aussi attrait devant les tribunaux criminels. Et qu'enfin la paix peut revenir entre les couches socio-politique en Côte d'Ivoire.

Que vous inspire cette coïncidence? Quelles sont vos attentes de ces deux affaires?

Content created and supplied by: BIDEN (via Opera News )

cpi côte d'ivoire fatou bensouda laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires