Sign in
Download Opera News App

 

 

Transport en commun: Gonzagueville-Treichville, les populations mécontentes

Abidjan, capitale économique de la Côte d'Ivoire concentre plus du quart de la population ivoirienne. Très attractive économiquement, Abidjan, avec ses 6 millions d'habitants est la première ville de Côte d'Ivoire en terme de superficie et de population. Avec cette densité humaine, s'ajoute les problèmes de transports. Se rendre au travail est un casse-tête pour les populations du quartier Gonzague-adjouffou dans la commune de port-bouet. Elles font face au dicta des chauffeurs de gbaka qui décident du montant à allouer au transport comme ils le veulent. Pour rappel le prix du transport en commun des gbaka a été fixé à 300 francs pour la ligne Gonzagueville-treichville. Mais c'est tout autre ce qu'on observe sur le terrain. D'une part ils ne font presque plus cette distance les matins. Et d'autres part il raccourcissent la distance et la limite à Gonzagueville-port-bouet-koumassi. Et ce, au même tarif de 300. En conséquence l'usager qui souhaiterait se rendre à Treichville devra débourser la somme de 500 franc au total. C'est à dire il descendra d'abord à koumassi et ensuite emprunter un autre gbaka pour Treichville. Par ces temps qui sont durs, les autorités gagneraient à assainir ce milieu en vue d'améliorer les conditions de déplacement des braves populations de cette commune.

Content created and supplied by: LECLAIREUR (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires