Opera News

Opera News App

Comment faire face à la violence dans le sport?

YaoM
By YaoM | self meida writer
Published 6 days ago - 1 views

On a assimilé la violence au sport, à la fois sur le terrain de jeu et à l' extérieur. Mais pour quelle raison? La violence s' est- elle étendue?

Stanley Cheren, professeur adjoint de psychiatrie à l' École de médecine de l' université de Boston, a écrit récemment: " Comme les gens s' habituent à la violence, le besoin d' une violence encore plus dure se fait sentir pour assouvir leur désir d' excitation. (. . . ) Ils paieront des sommes folles pour voir d' autres se faire du mal. (. . . ) Le monde est de plus en plus blasé et on assiste à l' escalade de la violence. Dans les années 1930, les gens furent choqués de voir sur l' écran James Cagney gifler une femme. Aujourd' hui, cela n' émeut plus personne. On réclame par plaisir toujours plus de brutalité. (. . . ) Ainsi, bien que des boxeurs aient trouvé la mort sur le ring, les supporters veulent davantage d' action. (. . . ) Rassasiés de tout, nous avons atteint un point où nous acceptons des athlètes qu' ils risquent leur vie. " Prenons pour exemple un sport populaire en Amérique du Nord, le football américain (à ne pas confondre avec le ' foot' ). On a toujours admis que le football américain était un sport qui mettait aux prises les joueurs, un sport dans le style du rugby, mais plus rude encore. Récemment, le jeu dur est devenu de règle et l' équipement de protection se transforme souvent en arme offensive. Ainsi, des joueurs, avec leurs casques en plastique rigide, se servent de leurs têtes comme de boulets de canon.

Dans un ouvrage récent (They Call Me Assassin), Jack Tatum, un footballeur professionnel du club des Oakland Raiders résume par ces mots la violence dans le jeu:

" Le football professionnel est brutal et haineux. Il n' y a pas de place pour le sentiment. " Je ne fais jamais un plaquage pour mettre seulement quelqu' un à terre. Mon désir est de punir celui que je poursuis et de lui faire comprendre qu' il se fera mal chaque fois qu' il se trouvera sur mon chemin. " J' ai employé le terme ' tuer' , et quand je frappe un joueur, j' essaie vraiment de tuer, mais pas définitivement. Je veux dire par là que j' essaie de tuer l' action ou la passe, mais pas l' individu; (. . . ) dans le football [américain], punir votre adversaire constitue la base du jeu. " J' aime croire que mes meilleures actions frisent l' attaque criminelle, mais qu' en même temps j' observe les règles du jeu dans tout ce que je fais. "

Ce commentaire de Jack Tatum est chargé de sens. À la suite d' un de ses plaquages ' selon les règles du jeu' , un joueur est resté paralysé à vie. Ce qui, partout ailleurs, serait une agression criminelle, est légitimé sur le terrain de jeu. Il n' y a rien d' étonnant à ce qu' un chroniqueur sportif ait déclaré: " Avec une tenue de sport, on est à l' abri de la loi. "

Les commentaires de J. Tatum n' expriment pas l' attitude d' un joueur isolé. Voici les propos de George Perles, entraîneur adjoint des Pittsburgh Steelers (une équipe de football américain): " [Le football américain], c' est une vie violente, très violente, vile, rude, brutale et virile. " Dans un article pour le New York Times Magazine, le chroniqueur William Furlong déclarait: " La vie dans l' enfer [le nom que porte le centre d' une mêlée] a toujours été violente, aussi violente parfois qu' une bagarre au couteau dans une pièce obscure, (. . . ) elle comprend souvent des coups de poing, des grossièretés et des coups de pied. " Dans son livre (Instant Replay), Jerry Kramer, avant de l' équipe des Green Bay Packers, écrivit: " Je commençais la journée résolu à être sévère et de mauvaise humeur en vue du match. C' est une attitude qu' on ne peut pas seulement cultiver le samedi et le dimanche [avant le match]. Il faut commencer le lundi ou le mardi [soit une semaine avant de disputer la partie]. (. . . ) Vous développez la colère, puis la haine; ce sentiment grandit à un tel point que le dimanche, vous êtes prêt à exploser. (. . . ) Quand je veux détester un joueur, je me fixe comme règle de ne pas voir l' autre équipe avant le match, (. . . ) et je pense que si je ne vois pas cette personne, je peux la détester un peu plus. "

Ce même esprit de violence se remarque de plus en plus dans le football. Heitor Amorim, ancien gardien de but de l' équipe brésilienne des Corinthiens de São Paulo, fait ce commentaire: " J' ai quitté le football en 1970. C' était une époque de transition. On est passé d' un jeu d' adresse à un jeu de force. La violence a cédé le pas à l' habileté. Je crois que si Pelé [sans doute le plus grand joueur de football de tous les temps] jouait aujourd' hui, il ne pourrait réussir la moitié des parties merveilleuses qu' il a jouées dans les années soixante. La violence lui barrerait la route. Les supporters semblent approuver cette violence. Il faut croire qu' ils aiment ça. "

Même dans les sports qui autrefois étaient regardés comme l' essence même du fair- play et des bonnes manières, tels le tennis et le cricket, la violence s' est introduite sous forme verbale et physique. Dans le temps, le tennis était le jeu des gens bien éduqués qui avaient appris à faire montre d' un esprit sportif. Au cours de la dernière décennie, cette philosophie s' est volatilisée. Les plus grands professionnels sont sortis de leurs gonds et ont prononcé des bordées d' injures et d' obscénités.

Content created and supplied by: YaoM (via Opera News )

Tags:      

Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

VOUS AIMEREZ

Législatives à Ouragahio : Un indépendant se retire au profit du candidat Kouyo Jean-Claude

7 hours ago

1835 🔥

Législatives à Ouragahio : Un indépendant se retire au profit du candidat Kouyo Jean-Claude

FC Barcelone : Trois Candidats à la présidence envoient des messages très sérieux à Lionel Messi

8 hours ago

259 🔥

FC  Barcelone : Trois Candidats  à la présidence envoient des messages très sérieux  à Lionel Messi

Insécurité/Abidjan: la commune de Cocody est elle la nouvelle cible privilégiée des cambrioleurs ?

8 hours ago

2347 🔥

Insécurité/Abidjan: la commune de Cocody est elle la nouvelle cible privilégiée des cambrioleurs ?

People : Olokpacha serait-il le futur mari d'Emma Lohoues?

8 hours ago

314 🔥

People : Olokpacha serait-il le futur mari d'Emma Lohoues?

Messi et Dembélé détruisent le mur de Séville

8 hours ago

64 🔥

Messi et Dembélé détruisent le mur de Séville

Meiway avoue : "oui j'ai reçu 50 millions de la part de Amadou Gon"

9 hours ago

6867 🔥

Meiway avoue :

Législative : Depuis l’exil Stéphane Kipré positionne sa sœur contre Mamadou Touré et rassure l'opposition

10 hours ago

2407 🔥

Législative : Depuis l’exil Stéphane Kipré positionne sa sœur contre Mamadou Touré et rassure l'opposition

3e mandat de Ouattara: «Je n'ai pas d'excuses à présenter, je n'ai pas été impoli» (Meiway)

10 hours ago

13922 🔥

3e mandat de Ouattara: «Je n'ai pas d'excuses à présenter, je n'ai pas été impoli» (Meiway)

Charlotte Dipanda sur DJ Arafat: "Dans l’avion, il avait par moments peur, il me tenait par la main"

11 hours ago

9170 🔥

Charlotte Dipanda sur DJ Arafat:

Bouaflé : de passage, elle aide une dame à mettre au monde ses enfants dans un caniveau

11 hours ago

2468 🔥

Bouaflé : de passage, elle aide une dame à mettre au monde ses enfants dans un caniveau

COMMENTAIRES