Sign in
Download Opera News App

 

 

Cherté de la vie : pourquoi la majorité des Ivoiriens semble ne pas être inquiet ?

Dépuis plusieurs jours en Côte d'Ivoire les populations voient le coût de certains produits grimpé. Ce sont entre autres : le bidon d'huile, la boîte de lait, la boîte de petits pois, le riz , le haricot, le sachet de spaghetti etc... pour ne citer que cela et éviter d'énumérer des chiffres.

Face a cette situation la majorité des ivoiriens semble ne pas se être concerné ou du moins ne semble pas être inquiet, à croire qu'ils disposent de moyens financiers capables de surmonter ce problème au point même que l'on pourrait dire qu'ils s'en foutent. Sinon comment comprendre ce silence des ivoiriens face à ce fléau qui se fait de plus en plus sentir ? Toutefois quand il s'agit de politique, ils se lèvent tous unis pour défendre les intérêts de leurs partis politique respectifs ou encore se mobiliser avec ferveur pour leur leader. Mais pour les problèmes plus sérieux qui minent notre société, c'est pas le cas.

La cherté de la vie, ne concerne pas uniquement un ou tel parti politique, encore moins telle religion ou tribus, c'est un problème qui nous concerne tous sans distinction.

Quand je dis tout le monde, certains se diront non concerné avec comme motif '' j'ai les moyens''. Moi également ayant rédigé cet article dont vous êtes propablement en train de lire, je dirais que j'ai aussi les moyens. Lors de mes courses je ne prends même pas la peine de vérifier les prix car pour les petites choses, le prix m'importe peu. Comme moi bon nombre se sont dit être étonné d'entendre parler d'augmentation des prix sur certains produits et pour cause, nombreux n'y prêtent pas attention aux prix de ceux-ci et se sont vus informé à travers les médias ou réseaux sociaux. D'autres par contre l'ont su grâce aux retours de Madame sur cette situation lorsqu'elle rentre du marché avec un air quelque peu abattu, boudant et plaignant.

Cependant avant de ne pas y attacher d'importance à cette situation, Pensons à la maman qui vend ses beignets au coin de la rue pour subvenir aux besoins de sa famille et qui vera maintenant sa petite activité prendre un coup parceque le prix du bidon d'huile a augmenté, la farine de même, ainsi que le riz qui lui sert parfois pour la préparation de la bouillie appelée communément '' bacca''.

Pensons à toutes ces personnes qui peut-être n'ont pas les moyens comme nous autres, qui se lèvent chaque matin avec 500 francs CFA pour toute la journée. Qu'adviendra t-il d'eux lorsque le boulanger augmentera le prix du pain parceque celui de la farine a augmenté ? lorsque la maman qui vend les beignets augmentera également à son tour le coût de ses beignets parceque le prix du bidon d'huile a augmenté ainsi que la farine ?

Et enfin pensons à ces pauvres enfants ou encore ces débrouillard pour qui chaque quotidien est une lutte pour la survie dont la cherté de la vie viendra encore leur rendre la tâche plus difficile. En gros pensons au plus démunis.

Vivement que notre mentalité change vivement que nos autorités prennent des mesures efficaces pour contrer cette menace.

Life24

Content created and supplied by: Life24 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires