Sign in
Download Opera News App

 

 

Que recherche les djihadistes en Côte d'Ivoire pour autant d'attaques en si peu de temps ?

La Côte d'ivoire n'a jamais connu ce genre d'attaques d'origine terroriste depuis son histoire. Malheureusement, 2016 est une mauvaise lucarne pour cette nation aux attaques djihadistes.

La première action djihadiste sur le sol ivoirien date de mars 2016 par l'attentat de Grand Bassam, qui a produit 19 morts dont la cible était les terrasses d'hôtels de la station balnéaire. Dans leur détermination à sévir en Côte d’Ivoire, les djihadistes procèdent désormais par enlèvement et engins piégés, après plusieurs attaques repoussées à Kafolo (nord du pays), dont la plus récente date de ce vendredi 16 juillet 2021, par Un véhicule piégé par des terroristes à Kafolo qui est détruit par l’armée Ivoirienne.

Même si des justificatifs de leur attaque semblent être la recherche d'un lieu de refuge en côte d'ivoire dans le Parc nationale de la Comoe. Nous ne savons la réelle motivation qui nourrit l'ambition des djihadistes à poursuivre leur désir d'assombrir la quiètude de la population ivoirienne jusqu'à ce jour. 


Parailleurs, voici quelques attaques djihadistes dont la Côte d'ivoire a été victime.

En juin 2020, deux attaques armées survenue à Kafolo, dans le nord de Côte d'Ivoire, avaient causé la mort de 14 soldats ivoiriens.

Puis à surgi une attaque djihadiste en Côte d'Ivoire, qui a coûté la vie à une "dizaine" de soldats ivoiriens dans la nuit de mercredi 28 au jeudi 29 mars 2021 à Kafolo, dans le nord-est du pays, à la frontière du Burkina Faso.

Aussi , dans la matinée du 12 avril 2021, un incident est survenu sur le tronçon Petit Nassian – Kafolo à environ deux kilomètres de cette dernière localité. Il s’agit de la détonation d’une charge explosive au passage d’un véhicule de liaison de la gendarmerie nationale

Enfin une autre attaque, a eu lieu lundi 7 juin 201, dans le nord de la Côte d'Ivoire, à la frontière avec le Burkina Faso, tuant au moins un soldat ivoirien. Pour ne citer que ceux ceux-là parmi tant d'autres. Sans pour autant compter, les véhicules des forces de l'ordre et de sécurité, à maintes reprises piégés.


Si vous avez aimé l'article, n'oubliez pas de partager, de commenter et surtout de vous abonnés à notre page pour ne manquer en aucunes des prochaines publications.

Content created and supplied by: Succèsplus (via Opera News )

côte d'ivoire grand bassam

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires