Sign in
Download Opera News App

 

 

Le Burkina se "perd" sous le djihadisme?

Les djihadistes ont encerclé le village et sont allés de maison en maison en leur incendiant et en tuant des gens, a déclaré Ouoba. «J'ai couru tôt parce que les terroristes recherchent généralement les autorités. Nous prions tous pour que la paix revienne maintenant dans notre pays.

Nous sommes fatigués », a-t-il déclaré. L'attaque survient exactement une semaine après que deux journalistes espagnols et un défenseur de l'environnement irlandais ont été tués et un soldat burkinabé a disparu lorsque leur patrouille anti-braconnage a été prise en embuscade par des djihadistes dans la même région. Le même jour, la semaine dernière, 18 personnes ont été tuées dans le village de Yattakou, dans la région du Sahel.


Un autre résident, Mediempo Tandamba, qui a fui l'attaque de lundi, a déclaré qu'environ 100 extrémistes islamiques sont entrés dans la ville à moto, en tricycles et en camionnettes. Quatre des enfants de son frère ont été tués. «Nous avons très peur ici aujourd'hui», a déclaré Tandamba.


L’armée mal équipée du Burkina Faso s’efforce de contenir la propagation des djihadistes liés à al-Qaida et à l’État islamique qui ont tué des milliers de personnes et déplacé plus d’un million de personnes. L'année dernière, le gouvernement a fait appel à des combattants volontaires pour aider l'armée, mais les volontaires ont encouru des représailles de la part des extrémistes qui les ciblent et des communautés qu'ils aident.


Les djihadistes ont tué des civils lundi parce que le village avait fourni des combattants au programme de volontariat, a déclaré Heni Nsaibia, analyste du projet Armed Conflict Location and Event Data. (AFP)

Content created and supplied by: Politologue2.0 (via Opera News )

burkina faso

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires