Sign in
Download Opera News App

 

 

Deux nouvelles attaques terroristes repoussées à Kafolo et Téhini, ce 29 mars

Les postes de Kafolo et de Téhini, dans le Nord de la Côte d'Ivoire, frontalière avec le Burkina Faso, ont été à nouveau attaqués, dans la nuit du dimanche 28 mars au lundi 29 mars 2021.

Un soldat ivoirien a été tué, alors que deux présumés terroristes ont été abattus, des armes et des radios saisis, selon un bilan provosoire.

Deux attaques ont été perpétrées dans me nuit de dimanche à lundi contre des positions de l'armée Ivoirienne à Kafolo (Kong, Nord-est) et à Téhini (Bouna, Nord), près de la frontière avec le Burkina Faso, faisant au moins trois morts et des blessés.

Selon Le Courrier Quotidien, l'attaque de Kafolo a eu lieu dans la nuit du 28 au 29 mars entre 00h54 et 02h00 (GMT).

Des terroristes ont tenté de pénétrer dans le cantonnement des Forces Armées de Côte d'Ivoire (FACI) qui ont riposté et repoussé cette attaque.

Le bilan provisoire fait état de deux terroristes abattus, deux armes et 2 radios E/R saisis et un militaire ivoirien bléssé.

Quant à l'attaque perpétrée dans la localité de Téhini (Bouna), elle a fait au moins un mort et un blessé, selon les sources sécuritaires, affirme Le Courrier Quotidien.

Des ratissages étaient en cours, ce lundi matin, pour appréhender les terroristes, dont au moins une quarantaine se seraient retranchés dans les fôrets.

Depuis, aucune revendication n'a été signalée. À l'instar de ses voisins, la Côte d'Ivoire est sous la menace terroriste.

La première attaque terroriste sur le sol ivoirien, revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique, avait eu lieu le 13 mars 2016 à Grand-Bassam (sud). Elle avait ciblé des terrasses d'hôtels dans la station balnéaire faisant 19 morts, dont trois soldats des forces ivoiriennes et 33 blessés.

La seconde attaque avait eu lieu le 10 juin 2020 à Kafolo (Nord). Elle avait fait 14 morts parmi les militaires et six autres blessés.

#NS

Content created and supplied by: Nickouss (via Opera News )

burkina faso kafolo kong téhini

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires