Sign in
Download Opera News App

 

 

Kafolo et Tehini : pourquoi les attaques n'ont toujours pas été revendiquées ?

Le Nord-ouest ivoirien est devenu la cible des attaques, attribuée à des terroristes islamistes. La toute première attaque de ce genre dans cette localité remonte au 10 juin 2020. Ainsi, dans la nuit du 10 au 11 juin 2020, une attaque contre l'armée ivoirienne s'était déjà produite à Kafolo, dans laquelle 14 soldats avaient été tués. Cette attaque a été attribuée au jihadistes qui sévissent dans plusieurs pays voisins notamment le Burkina Faso, Mali et Niger. Mais, cette attaque n'a jamais été revendiquée.

Moins d'un an après, les forces du mal sont toujours actives dans la région, ce sont deux postes avancés de l'armée ivoirienne qui ont été la cible d'attaques terroristes. En effet le 29 mars dernier, une attaque de Kafolo a été lancée contre un poste de l’armée à Kafolo. Au cours de cette même journée, l'on apprenait une autre attaque, visant cette fois un poste de gendarmerie à Kolobougou, dans le département de Téhini, plus à l’est le long de la frontière avec le Burkina. Le bilan de ces deux attaques surprises fait état de 3 décès au niveau des forces de défense et de sécurité, et côté ennemi, on a dénombré 3 morts et des arrestations.

[ Des attaques jamais revendiquées ]

Plus d'un an que des supposés terroristes attaquent les positions des forces de défense et de sécurité ivoiriennes, sans que ces attaques ne puissent être revendiquer par un groupe terroriste. Si dans un premier temps, l'opinion nationale a pensé au homme de la Katiba Macina du chef terroriste Amadou Koufa, les attaques n'ont, pourtant, jamais été revendiquée. Cette situation est anormale, car les terroristes islamistes revendiquent toujours leurs actes. Ont-ils changé de méthodes ? Ne sont-ils pas réellement des terroristes comme le pense t-on ? Des interrogations légitimes que les ivoiriens se posent en attendant d'éventuelles réponses.

Amoros_Soum.

Content created and supplied by: Amoros_Soum (via Opera News )

Kafolo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires