Sign in
Download Opera News App

 

 

Attaque armée du poste d'Abobo : de Kafolo à N'dotre Abobo, des populations se posent des questions

Photo Archives/ L'attaque du poste d'Anyama suscite des questions et inquiète des populations

La nouvelle de l'attaque d'un poste de l'armée ivoirienne à N'dotre à proximité d'Abobo dans la nuit d'hier mardi à aujourd'hui mercredi continue de donner des frayeurs aux populations ivoiriennes. 

Cette nouvelle vient d'ailleurs amplifier la peur que ces dernières vivaient déjà depuis les attaques répétées de Kafolo par les terroristes. Pour de nombreux Ivoiriens, de l'attaque de Kafolo hier à celle d'Abobo aujourd'hui, les choses vont plus vite et les menaces accélèrent. A en croire certains habitants, le danger se rapproche vite de la capitale économique ivoirienne qui est un pôle concentré de populations. D'où l'appel à l'extrême vigilance des forces de défense et de sécurité qui, bien que suffisamment en alerte depuis les attaques de Kafolo devraient renforcer les mesures de sécurité pour éviter de telles surprises qui mettent de plus en plus la quiétude des Ivoiriens en mal. 

Des populations craignent même un enlisement de la situation sécuritaire avec ces attaques répétitives d'individus non identifiés, et se posent beaucoup de questions. Qui en veut à la Côte d'Ivoire? D'où viennent ces individus qui tentent chaque fois de prendre position de nos hommes? Que recherchent-ils ? Que réservent ces assaillants aux populations dans les jours à venir? 

Autant de questions que des enquêtes pourront certainement élucider dans les jours à venir. Mais en attendant, retenons que cette nouvelle attaques d'éléments inconnus de nos postes inquiètent des habitants qui ont dorment désormais d'un œil, car elles savent pertinemment que notre pays est dans l'œil du cyclone. Les attaques de postes différents sont des signes non trompeurs du terrorisme. Celle d'hier nuit qui a fait, selon le bilan livré par l'état-major ivoirien, un blessé côté ami, et trois tués et une personne arrêtée côté ennemis, interpelle plus d'un.

J.T

Content created and supplied by: Jose_Teti (via Opera News )

abobo kafolo à

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires