Sign in
Download Opera News App

 

 

En plus des terroristes, les Burkinabè menacés par une augmentation du prix du pain de 150 à 200 FCFA

Déjà suppliciés par la violence terroriste qui s’abat sur leur pays depuis maintenant 6 ans, les Burkinabè ne sont pas au bout de leur peine. Alors que ces derniers jours ont été particulièrement agités avec des manifestations d’une rare violence contre les soldats Français à Kaya, les 19 et 20 Novembre, puis contre le régime en place à Ouagadougou, le 27 Novembre, l’opinion publique découvrait avec stupéfaction ce Mardi 30 Novembre, un courrier de mise en garde adressée par la Fédération Burkinabè des Patrons de Boulangerie, Pâtisserie, Confiserie (FBPBC) au gouvernement, datant du 25 Novembre.

 

Dans ce courrier publié par Netafrique.net, la FBPBC informe les autorités gouvernementales du risque plus que probable d’augmentation du prix de la baguette de pain, avec une marge de 50 Fcfa, dès la mi-décembre. Cette mesure qu’envisagent sérieusement les acteurs du secteur au Burkina Faso, s’explique par la contrainte que leur impose le coût surélevé de la tonne de farine, qui note-t-ils, ‘’est passée de 350.000 FCFA la tonne à environ 420.000 FCFA, entraînant ainsi la fermeture de plusieurs boulangeries’’.

 

La fédération qui se dit ‘’dans l’obligation de procéder à une augmentation du prix du pain qui passera de 150 FCFA à 200 FCFA pour assurer sa survie’’, informe par ailleurs, avoir mené des discussions avec les autorités compétentes sans obtenir gain de cause. Pour juguler cette situation qui menace de faim une population Burkinabè exposée à une crise alimentaire selon un rapport du Réseau de Prévention des Crises Alimentaires (RPCA, qui regroupe les états du Sahel et les principales agences internationales chargées des questions alimentaires), évoqué par un article de Tv5 monde du 11 Mai 2021 et datant d’Avril dernier, ‘’le Sahel et l’Afrique de l’Ouest pourraient faire face à une crise alimentaire et nutritionnelle majeure pour la deuxième année consécutive.

 

Une hausse des chiffres due notamment à la superposition des crises : économique, climatique, sécuritaire et bien entendu sanitaire’’, indiquait le confrère. Une augmentation du prix du pain, très consommé dans ce pays Ouest-Africain ne pourrait qu’en rajouter à la colère d’une population déjà exsangue face au terrorisme.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Burkinabè FCFA Novembre

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires