Sign in
Download Opera News App

 

 

Agressions contre l'armée ivoirienne : Pourquoi ces attaques ne sont pas revendiquées ?

La situation sécuritaire est de plus en plus inquiétante dans notre pays. Depuis le mois de mois de juin 2020, des positions de l'armée ivoirienne ont subi de nombreuses et graves attaques. Dans la partie septentrionale de notre pays, les forces armées nationales ont été attaquées à Kafolo et à Kolobougou. Des pertes en vies humaines ont été enregistrées dans nos rangs. Des véhicules des forces de l'ordre de Côte d'Ivoire ont même été frappés par des dispositifs explosifs improvisés. Mais ce qui étonne dans ces attaques, c'est le fait qu'elles n'ont jamais été revendiquées.

Aucune attaque, que ce soit celles de Kafolo, de Kolobougou ou même la dernière de Ndotré, n'a été revendiquée par un groupe armé ou par des individus. Ces attaques n'ont pas aussi été attribuées à qui que ce soit non plus. Quand on sait que la revendication des attaques est la marque des groupes terroristes, il y a de quoi s'interroger. Ils n'hésitent pas à s'attribuer la paternité de leurs forfaits.

Il y a donc un voile de mystère qui englobe les agressions que subit notre pays. Ceux qui attaquent la Côte d'Ivoire viennent-ils d'ailleurs ? Sont-ils de notre pays ? Que veulent-ils ? Autant de questions que les révélations pourraient permettre d'élucider. Vivement que les agresseurs arrêtés à Kafolo se mettent à table pour qu'on en sache plus.


Dan Singault de Blagouin

Photo d'illustration : Le chef d'état-major général des armées, Lassina Doumbia

Content created and supplied by: DanSingault (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires