Sign in
Download Opera News App

 

 

Attaque terroriste: une attaque à Kafolo dans le Nord de la Côte d’Ivoire fait quatre morts

Lundi, 29 mars 2021- Une attaque terroriste contre l`armée ivoirienne visant le poste de Kafolo, au nord de la Côte d’Ivoire, près de la frontière avec le Burkina Faso a été perpétrée dans la nuit de dimanche à lundi par des individus non encore identifiés. Une attaque confirmée de source officielle.

Un premier bilan provisoire fait état de 4 morts, soit 2 assaillants tués et deux soldats ivoiriens également tués et un (1) militaire blessé. Un bilan non confirmé de source officielle.

L'armée annonce que « les opérations de ratissage se poursuivent par nos forces contre l’ennemi ».

« Cette nuit, entre 00h54 et 02h00, des individus faisant usage d'armes à feu ont attaqué nos positions de Kafolo, tentant de pénétrer dans le cantonnement des FACI (Forces armées de Côte d’Ivoire). Une riposte s'en est suivie ». Tel est l'un des messages qui a circulé sur la messagerie de l’armée, tôt le matin. Un autre message indique que dans la même nuit " des individus armés d'armes de guerre ont attaqué notre position mixte FACI et Gendarmerie (Brigade de Téhini, Compagnie Bouna, Escadron Bouna) à Kôlôgôbô, 60 kilomètres au Nord de la Brigade".

 Là, le bilan non confirmé aussi de source officielle fait état d'un gendarme tué et d'un autre porté disparu. 

Les détails de cette attaque restent pour le moment inconnus. Certainement une annonce de l’état-major des armées, conduit par le Général Lassina Doumbia attendue pourrait donner plus de détails sur cette attaque et donneront des bilans officiels. En neuf mois, c’est la deuxième fois que ce poste mixte (gendarme et militaires), situé dans la région du Tchologo, non loin du parc de la Comoé est attaqué. Les soupçons se dirigent vers les djihadistes burkinabè qui sévissent déjà au Burkina Faso.

Il faut noter que la première attaque de Kafalo dans la nuit du 10 au 11 juin 2020, a coûté la vie à au moins 14 militaires et un gendarme , selon les autorités ivoiriennes. Cette attaque avait été attribuée à des « djihadistes ». On notait également, six blessés et un mort chez les assaillants.

Les 14 militaires ayant perdu la vie dans cette attaque meurtrière ont reçu un hommage national de la part du président Alassane Ouattara, le 2 juillet 2020, lors d’une émouvante cérémonie.

 Notons que la zone frontalière ainsi que la zone nord-est de la Côte d'Ivoire sont déconseillées aux voyageurs par le ministère français des Affaires étrangères depuis 2019. Cette attaque en Côte d'Ivoire montre que la menace djihadiste descend vers les pays du Golfe de Guinée, après s'être étendue au Sahel. Les violences djihadistes, souvent entremêlées à des violences intercommunautaires, se sont soldées par 4.000 morts au Mali, au Niger et au Burkina Faso en 2019, selon l'ONU.

Edmond Kouassi ( EDDYDY)

Content created and supplied by: Eddydy (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires