Sign in
Download Opera News App

 

 

La suspension des opérations militaires françaises au Mali a-t-elle favorisée le massacre de Solhan?

Dans la nuit du 4 au 5 juin 2021, des individus en armes ont attaqué le village burkinabé de Solhan dans la province du Yagha. Plus d’une centaine de civils hommes, femmes et enfants n’ont pas échappé à la barbarie de ces individus sans foi ni loi. Le pays n’a jamais enregistré autant de victimes en une attaque depuis 2015 date de début des offensives terroristes. Ce sont près de 138 personnes selon un bilan officiel qui sont tombées sous les balles assassines des bandes terroristes qui écument la zone sahélo saharienne et sèment mort et désolation sur leur passage.

        Face à cette tragédie que vit le peuple burkinabé, le Président Roch Marc Christian Kaboré a décrété un deuil national de 72 heures. Le locataire du palais de Kossyam a ensuite indiqué que « les forces de défense et de sécurité sont à pied d’œuvre, pour rechercher et neutraliser les auteurs de cet acte ignoble. » Mais que peut l’armée burkinabé, aussi déterminée soit elle face à des individus qui ont pour eux l’effet de surprise et qui surgissent de nulle part, frappent et se fondent dans cette immense zone désertique ?

        Ce massacre qui heurte la conscience humaine et interroge sur le vrai mobile des auteurs, intervient aux lendemains de l’annonce unilatérale de la France de la suspension de la coopération militaire avec le Mali voisin. Ce massacre n’est-il pas un signe annonciateur d’une vaste offensive de ces barbares sur les populations civiles de la zone sahélo sahélienne sachant que l’armée française a baissé la garde en suspendant sa coopération militaire avec le Mali ? Il bon de noter que ce drame est intervenu dans une zone appelée zone des « trois frontières » territoire se situant entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger

        En attendant, les messages de compassion fusent de partout pour témoigner compassion et soutien au peuple burkinabè. Alassane Ouattara le Chef de l’Etat ivoirien exprime toute sa « solidarité au peuple frère du Burkina Faso » et exprime ses « sincères condoléances aux familles des victimes de l’attaque terroriste survenue dans la nuit du 4 au 5 juin 2021, dans le village de Solhan ». Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Gutterez, se dit « indigné par l’assassinat de plus de cent civils, dont sept enfants, lors d’une attaque perpétrée par des assaillants non identifiés… ».

        Des attaques de ce genre sont à redouter dans les jours à venir surtout que ces bandes terroristes savent que la France a décidé de baisser la garde au Mali suite à l’éviction du Président de la transition Bah N’Daw et son premier ministre Moctar Ouané.

        Les armées des Etats ouest africains sont elles à même de relever le défi de cette guerre asymétrique imposée par un ennemi invisible sans l’aide et l’appui de la France ?

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

mali solhan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires