Sign in
Download Opera News App

 

 

Massacre de Solhan : Les Burkinabè de Côte d’ivoire donnent de la voix, "Personne ne peut expliquer ça"

Près de 48 heures après le massacre de Solhan dans le Nord du Burkina Faso, la consternation continue à crisper les Burkinabè de l’intérieur, tout comme ceux de la diaspora, incrédules devant l’ampleur des tueries, qui dans la nuit du 04 au 05 Juin, ont fait au moins 160 morts dans cette localité proche de la frontière Nigérienne.

Interrogé en début de soirée ce Dimanche 06 Juin, Sia Koudougou, président de la Fédération des Associations Burkinabè de Côte d’ivoire (FEDABCI) nous décrivait l’amertume qui l'anime suite à cette énième bavure attribuée aux groupes djihadistes.

«On a appris ça avec consternation. Ça ne s'explique pas. Personne ne peut expliquer ça. On se dit qu'avec l'ensemble de la communauté Burkinabè, on doit faire plus. On doit faire en sorte que tous ceux qui ont la compétence pour se battre, se battent’’, a-t-il réagi.

Pour ce leader communautaire, ‘’le moment dans lequel on se trouve, nécessite qu'on mette toutes nos forces ensemble pour faire face à l’ennemi. S’il n'y a plus de Burkina, où est-ce qu’on va s’asseoir pour juger quelqu’un ?’’. ‘’Je ne dis pas qu’il ne faut pas que la justice fasse son travail’’, tient-t-il à préciser, ‘’mais, il nous faut sauver notre pays d’abord. Après, chacun pourra passer devant la justice’’.

Sur place au Burkina, un deuil national de 72 heures a été décrété par les autorités gouvernementales en mémoire aux victimes. 

Raoul Mobio 

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

burkina faso ivoire sia koudougou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires