Sign in
Download Opera News App

 

 

Terrorisme : Carnage au Burkina-Faso les jihadistes dans la logique d'un califat

Les jihadistes continuent d'endeuiller le Sahel


Le Burkina- Faso a été frappé par une double attaque terroriste dans la nuit du 4 au 5 juin à Salho, puis le 6 juin 2021 à Sebba, deux villages distants de 15 km.

Ces attaques ont fait 160 morts selon un bilan officiel. Les cibles qui ont été fortement visées par les terroristes ont été les Volontaires pour la défense et la patrie. 

C'est ce qui fait dire à Assaré Kabran, expert en sécurité communautaire et en terrorisme que cet assaut était une représaille contre ce groupe d'auto-défense. 

L'homme qui s'exprimait le 7 juin ( 7 h) sur les antennes de la radio de la Paix a expliqué que cette vengeance est due au fait que ce groupe a contribué à faire repousser les terroristes dans la région en fournissant des informations à l'armée.

Pour d'autres experts à l'instar de Seddik Abba, journaliste écrivain, '' que ce soit au Niger, au Mali et au Burkina-Faso, les jihadistes installent la terreur en vue de chasser les populations et installer le califat '' ( imposition de l'islam). 


Siddik Abba sur Africa 24


Ce journaliste spécialisé des questions sur le terrorisme au Sahel s'exprimait le 8 juin lors dun débat sur les antennes d'Africa 24 (21 h). Il a fait remarquer que '' les terroristes n'ont pas abandonné leur projet du califat. En agissant ainsi, ils veulent apeurés les populations, '' les chasser et occuper le terrain pour autres choses'', a-t-il souligné.

Pour arrêter l'action des terroristes, il est important de trouver d'abord des emplois aux jeunes qui sont de plus en plus enrôlés dans les rangs des jihadistes. La complicité entre les populations et les forces de l'ordre est aussi nécessaire pour arriver à bout de cette extrême violence.


AA

Content created and supplied by: Ahoussiakajean (via Opera News )

sahel

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires