Sign in
Download Opera News App

 

 

Assassinat manqué du président Malien, Goita: "l'objectif était de lui faire passer un message"

Le chef de l’état Malien, le Colonel Assimi Goita à la tête de la transition depuis son coup d'état du 24 Mai dernier, a été visé ce Mardi 20 Juillet par une tentative d'assassinat perpétrée par deux individus armés de couteaux.

Cet incident qui survient seulement près de deux mois après sa prise de pouvoir, et en pleine fête de la Tabaski, a réveillé dans l'actualité Malienne, le spectre d'une nouvelle déstabilisation des institutions de la république, dans un pays où deux coups d'état ont été consommés en moins de 12 mois, depuis le renversement d'Ibrahim Boubacar Keïta en Août 2020.

Depuis Bamako où il est installé, le confrère Adama Coulibaly, patron du groupe de presse Global Médias, nous livrait son analyse de ce nouvel incident qui dénote de la précarité de la situation de relatif apaisement qui prévaut actuellement sur les bords du Djoliba. Selon lui, "l'objectif n'était sûrement pas de le tuer aujourd'hui, mais de lui faire passer un message clair".

"S'ils voulaient réellement assassiner le président, ils avaient toute la possibilité de le faire", argumente-t-il, sans masquer son scepticisme : "On peut s'attendre au pire", car, suggère-t-il, "Le président doit décrypter le message".


En relation directe avec cet attentat manqué, soupçonne Adama Coulibaly, l'application de l'accord d'Alger conclu en 2015 entre les groupes séparatistes et le gouvernement de Bamako, qui peine à être concrétisé sur le terrain, 6 ans après sa signature.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Assimi Goita Malien

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires