Sign in
Download Opera News App

 

 

Menaces terroristes au Nord : Les dozos prêts à soutenir les forces de sécurité à Kouto ?

Les choses ne sont pas libellées aussi clairement dans le compte-rendu de l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP) publié dans un article ce 08 Octobre, mais le contexte permet d’établir une corrélation probable entre la rencontre de ce Dimanche 03 Octobre entre les chasseurs traditionnels Dozos et la hiérarchie des forces de défense et de sécurité, à Kantara, dans le département de Kouto, au nord de la Côte d’Ivoire et la poussée djihadistes dans les zones septentrionales du pays. Selon le confrère, les dozos ont exprimé leur volonté de s’engager aux côtés des forces armées pour la sécurisation du département.

 

Une initiative saluée par le commissaire de Police, Yao Adou, qui toujours à en croire l’AIP, a posé quelques balises pour cette collaboration qui s’entame, notamment dans le sens de la discipline que doivent observer les dozos en travaillant uniquement dans le canevas tracé par les forces officielles.

 

Des consignes auraient également été transmises au chef des dozos pour l’assainissement de leurs effectifs, en y extirpant les individus aux intentions douteuses. Les dozos veulent s’impliquer dans la sécurisation de Kouto, mais les mobiles réels du retour au-devant de la scène de ces chasseurs traditionnels, pourraient s’expliquer par l’insécurité djihadiste qui prévaut dans la région. Kouto se situe sur un axe très sensible, entre Boundiali et Tengrela, où depuis le mois d’Août, des informations persistantes prises très au sérieux par les autorités locales, font état de la présence de combattants djihadistes.

 

La menace devenant de plus en plus accentuée, les chasseurs dozos, familiers des interventions sécuritaires dans le nord du pays, pourraient s’en sentir interpellés. Désormais, l’on signale des mouvements de groupuscules terroristes dans les régions du Bounkani, du côté de Touba, et bien sûr, dans la zone de Tengrela.

 

Comme au Burkina Faso, où les Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) servent de supplétifs aux forces armées, les Dozos semblent avoir compris que le moment est venu pour eux, et peut-être pour d’autres catégories de citoyens demain, de s’impliquer aux côtés des forces locales pour contenir la dissémination des groupes terroristes.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires