Sign in
Download Opera News App

 

 

Attaques par petits groupes et tireurs embusqués : la nouvelle technique des terroristes ?

 Dans la nuit du 18 au 19 Octobre aux environs de 03 heures à Gôgô sur l'axe Téhini-Doropo, l'une des positions de nos forces armées a été prise à partie par un tireur embusqué.

Un gendarme ivoirien a été blessé lors de cette attaque et l'agresseur a été neutralisé. Ce mode opératoire est presque semblable à celui de l'attaque de Guehiebly dans le département de Duékoué où deux inconnus à moto avaient abattu deux éléments des forces de défense et de sécurité de notre pays. Peut-on dire que les agresseurs ont adopté cette nouvelle technique d'attaque ?

C'est fort probable. Il ne s'agit plus d'attaques frontales avec des troupes proprement dites comme c'était le cas à Kafolo ou à Kolobougou. On a l'impression qu'ils ont opté pour le système des tireurs embusqués ou des petits groupes à moto. Avec cette nouvelle façon de se battre, ils sont plus mobiles et leurs pertes sont réduites. C'est pratiquement un système basé sur l'effet de surprise déroutant pour leurs cibles.

Nos forces armées gagneraient à redoubler de vigilance. Aucun poste ou barrage n'est à l'abri de ces attaques surprises. Pour leur propre sécurité et pour celle de tout le pays, aucune négligence ne doit être admise dans leurs rangs. La stabilité de notre chère Côte d'Ivoire en dépend.

Dan Singault de Blagouin

Content created and supplied by: DanSingault (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires