Sign in
Download Opera News App

 

 

Attaques terroristes en Côte d’Ivoire : cinq suspects de nationalité mauritanienne remis en liberté

Abidjan, 08 juillet 2021-  Dans un communiqué rendu public, mercredi, le Procureur de la République, Directeur de la Cellule Spéciale d’Enquête, d’Instruction et de Lutte contre le Terrorisme (CSEI-LCT), le Magistrat Adou Richard Christophe , fait savoir que dans le cadre des enquêtes liées aux attaques terroristes perpétrées dans les localités de Kafolo et Kolobougou, des individus, dont cinq (05) de nationalité mauritanienne, ont fait l’objet d’une interpellation. 

Toutefois, précise le communiqué, « les investigations n’ayant fourni aucune donnée démontrant l’implication de ces cinq individus dans les faits poursuivis, ils ont tous été remis en liberté ».

 « Le Procureur de la République tient à indiquer que plusieurs personnes d’intérêt sont déjà détenues préventivement dans le cadre de l’information judiciaire ouverte suite aux différentes attaques terroristes et que les enquêtes se poursuivent pour faire toute la lumière sur ces faits d’une extrême gravité », conclut le communiqué signé du Procureur de la République, Adou Richard Christophe.

Ce communiqué fait suite à des informations relayées par certains médias, Jeune Afrique, surtout, annonçant que sur les attaques terroristes ayant visé notamment les bases de Kafolo et Doropo ( au Nord de la Côte d’Ivoire), les autorités ivoiriennes ont établi avec certitude que des groupes salafistes mauritaniens étaient impliqués dans ces attaques. Cinq ressortissants de ce pays ont été arrêtés pour leur implication présumée dans celle de juin 2020 à Kafolo, ayant causé la mort de 14 soldats ivoiriens.

 A en croire donc au communiqué du procureur de la République de Côte d’Ivoire, « des individus, dont cinq (05) de nationalité mauritanienne qui ont fait l’objet d’une interpellation ont été remis en liberté ». 

Depuis un peu plus d’un an, la Côte d’Ivoire est la cible de plusieurs attaques terroristes de certaines de ses bases militaires dans sa partie septentrionale. 

Au cours du Conseil national de sécurité tenu le 1er juillet et présidé par le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, le Chef d’Etat-Major Général des Armées, le Général Lassina Doumbia, a informé ledit Conseil des actions en cours visant à renforcer les capacités et l’efficacité de la Zone Opérationnelle Nord, créée pour lutter contre le terrorisme le long de la frontière avec le Burkina Faso et le Mali. Ces actions portent, notamment, sur l’augmentation des effectifs, la mise à disposition d’équipements et de matériels adaptés à la lutte contre le terrorisme et la mise en place d’un système renforcé de renseignements.

Edmond kouassi ( EDDYDY)

Content created and supplied by: Eddydy (via Opera News )

attaques mauritanienne nationalité terroristes

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires