Sign in
Download Opera News App

 

 

Des djihadistes du nord-est du Nigéria exécutent cinq travailleurs humanitaires enlevés

Des djihadistes ont tué cinq travailleurs humanitaires enlevés le mois dernier dans le nord-est du Nigeria, a déclaré mercredi le groupe Action contre la Faim. LA PUBLICITÉ Publicité L'annonce est intervenue après que des insurgés affiliés au soi-disant groupe État islamique ont publié une vidéo en ligne prétendant montrer l'exécution des cinq hommes nigérians. "C'est avec un profond chagrin que nous confirmons le meurtre d'Ishaku Yakubu, membre du personnel d'Action contre la Faim de Monguno, et de quatre autres travailleurs humanitaires", a déclaré le groupe humanitaire basé en France.


Il a déclaré que les travailleurs humanitaires "avaient été pris en otage par un groupe armé non étatique dans l'État de Borno, au nord-est du Nigéria, le 8 juin". «Ce meurtre injustifiable reflète l'immense difficulté rencontrée par les acteurs humanitaires indépendants et impartiaux, et la violence à laquelle nous sommes exposés chaque jour pour remplir notre mission», a déclaré ACF.


Le comité international de sauvetage du groupe humanitaire a confirmé qu'un de ses employés figurait également parmi les personnes tuées. "L'IRC condamne fermement l'exécution insensée de notre collègue, Luka Filibus, et de ses camarades captifs humanitaires", a-t-il déclaré. "Nous condamnons ce traitement barbare et exigeons le retour immédiat de sa dépouille à sa famille."


Les travailleurs humanitaires ont été ciblés à plusieurs reprises par des groupes djihadistes menant une insurrection de dix ans dans le nord-est du Nigéria. Le président nigérian Muhammadu Buhari a exprimé sa sympathie "pour les familles des cinq travailleurs humanitaires" et a promis que les djihadistes seraient "complètement anéantis". "Les agences de sécurité de l'État travailleront en étroite collaboration avec leurs organisations pour mettre en œuvre des mesures visant à garantir qu'aucun enlèvement de personnel de ce type ne se reproduise", a indiqué un communiqué de la présidence.


Le conflit de 10 ans dans le nord-est du Nigéria a tué 36 000 personnes et déplacé environ deux millions de leurs foyers. L'année dernière, des combattants de la faction État islamique de la province de l'Afrique de l'Ouest ont enlevé un groupe de six travailleurs humanitaires dont une employée d'ACF dans la région. Emportez les actualités internationales partout avec vous! Téléchargez l'application France 24 Cinq des otages ont été exécutés par la suite et le travailleur d'ACF reste en captivité.


L'ISWAP s'est séparé du groupe djihadiste Boko Haram en 2016 et a prêté allégeance au leader de l'EI, Abu Bakr al-Baghdadi. Les groupes d’aide constituent une bouée de sauvetage vitale pour quelque 7,9 millions de personnes qui, selon les Nations Unies, ont besoin d’une aide urgente dans la région.

Content created and supplied by: Politologue2.0 (via Opera News )

Nigéria

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires