Sign in
Download Opera News App

 

 

Attaques de Kafolo et Téhini : les djihadistes préparent des opérations de grande envergure !

Les dernières attaques des villages de Kafolo et Tehini (Ferkessédougou) montrent bien que les terroristes sont passés à la phase d’exécution d’un plan minutieusement élaboré visant à étendre leur influence sur toute la Côte d’Ivoire.

L’appareil de défense visé !

Les postes frontaliers ont subi ces attaques (Photos Web)

La première attaque djihadiste enregistré en Côte d’Ivoire est celle de Grand-Bassam, en mars 2016. L’état-major général des armées de Côte d’Ivoire révèle que plusieurs autres attentats ont été déjoués, après les massacres de la première capitale de la Côte d'Ivoire.

L’attaque de cette cité balnéaire a été meurtrières certes, mais elle tient à l’analyse plutôt d'une action d’éclat pour bien marquer les esprits. Elle veut montrer aux autorités ivoiriennes que nul n’est à l’abri de leurs actions. Cette offensive visait surtout les ressortissants européens. Au nombre des victimes, la directrice du centre culturel allemand (Institut Goethe), Henrike Grohs et plusieurs ressortissants français.

L’armée douloureusement éprouvée

Des soldats morts au champ d'honneur

Depuis 2020, l’objectif des djihadistes semble avoir changé. Il n’est plus question de simples actions d’éclat, mais de l’exécution d’un plan cohérent. Ainsi, dans la nuit du 10 au 11 juin 2020, le village frontalier de Kafolo (dans les environs de Ferkessédougou) est la cible des tueurs. Cette fois-ci, c’est l’appareil de défense de la Côte d’Ivoire qui est visé. Plus d’une dizaine de soldats tués. 14 précisément ! Huit mois plus tard (le lundi 29 mars), « les fous de Dieu » lancent un nouvel assaut sur le poste frontalier du même village de Kafolo. 2 soldats sont tués. Le même jour, le poste de gendarmerie de la ville de Téhini (une autre localité de Ferkessédougou) est attaqué.

La Zone de repli des terroristes

Kafolo et Téhini sont situés à la frontière avec le Burkina Faso

Toutes ces nouvelles attaques sont comme une répétition générale. Les terroristes sont en phase de rodage. En attendant des actions de plus grande envergure qu’ils voudraient plus meurtrières. L’objectif clairement affiché des djihadistes étant de prendre pied sur le littoral du Golfe de Guinée. Pour l’heure, c’est la capacité de réaction des forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire qui est ainsi testée. Les terroristes procèdent par petites frappent et se fondent après leurs crimes, dans les broussailles de la réserve du parc national de la Comoé tout proche. Leur base étant manifestement le sud du Burkina Faso de l’autre côté de la frontière.

La vigilance doit rester de mise

Des soldats surveillent la zone du Parc nationale de la Comoé

Il est fort probable que si les djihadistes sont à cette phase d’exécution de leur plan d’invasion, c’est que des cellules dormantes sont déjà installées dans les villes cibles et n’attendent plus que des mots d’ordre. A la veille des grandes fêtes de fin d’année, les Etats-Unis (Ambassade) et la France (l’État-major des armées) avertissaient les autorités ivoiriennes des risques d’attentats terroristes pendant cette période. Cet avertissement a vraisemblablement renforcé la vigilance des forces de défense et de sécurité qui ont pu assurer la sécurité de ces fêtes. Les récentes attaques montrent bien qu’il faut avoir une vigilance de tous les instants et se garder de baisser la garde.

Théodore Sinzé  

 

 

 

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

Côte d'Ivoire Kafolo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires