Sign in
Download Opera News App

 

 

Attaque de N’dotré : le Liberia avait déjà alerté la Côte d’Ivoire, selon un journal panafricain

Contrairement à ce qui est écrit et dit, l'attaque de la caserne militaire de N'dotré dans la nuit du mardi 20 au mercredi 22 avril 2021 n'est pas le fait des terroristes. En tout cas si l’on s’en tient au dossier de Jeune Afrique sur ladite attaque.

En effet selon le bihebdomadaire, "les premiers indices des enquêteurs, recueillis après l’interrogatoire d’un des assaillants qui a été arrêté, ceux-ci sont d’anciens miliciens libériens recrutés pour tenter de déstabiliser les forces de sécurité et la Côte d’Ivoire".

A en croire le tabloïd panafricain, "les services de renseignements libériens avaient déjà alerté leurs homologues ivoiriens à propos de ces menaces".



En plus des services de renseignements libériens, Jeune Afrique apprend également que les services de l’ambassade de Côte d’Ivoire au Liberia avaient informé en mars les autorités ivoiriennes sur une série d’événements qui pourraient avoir de potentielles répercussions dans leur pays, notamment des évasions à la prison centrale de Happer, située dans le comté du Maryland, proche de Tabou, dans le sud-ouest ivoirien.

Pour rappel, le bilan officiel fait état de trois morts et d’une arrestation dans les rangs des assaillants. De leur côté, les forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) ont déploré un blessé léger. Des armes, des munitions et du matériel de télécommunication ont par ailleurs été saisis.

Content created and supplied by: Pierre_Ephèse (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires