Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali / Burkina: Ces attaques jihadistes répétées et meurtrières sont-ils un karma ?

Ces dernières années, le continent africain est devenu le théâtre de nombreuses attaques terroristes. Plusieurs pays africains tels que le Nigeria, le Niger le Sahel, le Cameroun... étaient les fronts les plus menacés et les plus connus. On peut désormais ajouter à ces pays, d'autres pays d'Afrique de l'ouest dont le Burkina Faso et le Mali. Les attaques jihadistes ont accentué le terrorisme en Afrique, ce qui fait donc de ce continent, la base arrière de nombreux groupes organisés. Ces organisations criminelles mènent au quotidien des attaques contre des civils dont le but est destiné à frapper l'opinion publique. Le jihadisme, régime de terreur politique qui sème la violence par des attentats, des assassinats, des enlèvements, des sabotages et bien d'autres crimes, est tristement un élément qui défraie la chronique sur ce continent qui souffre déjà de sa pauvreté.

Les groupes jihadistes qui ont développé ce phénomène, et qui ont, on ne peut dire, inscrit leurs noms en Afrique sont Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), Boko Haram, Al-Shebab, Al-Mourabitoune, Ansar al-Charia. Ces groupes sevissent régulièrement créant la désolation dans des familles africaines. Depuis plusieurs années, les pays frontaliers du Nord de la Côte d'Ivoire sont victimes d'attaques Jihadistes, en occurence le Burkina Faso et le Mali. Ces deux pays, très proches de la Côte d'Ivoire et familièrement liés à elle, souffrent présentement des affres terribles des jihadistes. Ils sont là.proie d'attaques terroristes à répétition. Mais pourquoi ? Que vise véritablement ses jihadistes dans ces pays? Comme on le dit souvent, l'on récolte ce qu'il a semé. Le Burkina Faso et le Mali ne sont-ils pas entrain de payer une dette à la nature ou récolter ce qu'ils ont semé.

Nous nous rappelons que le Burkina Faso, au temps de Blaise Compaoré, était un oasis de paix. Et aucune attaque terroriste n'avait été perpétré sur ce sol jusqu'à sa chute le 12 décembre 2013. l'ex Chef d'État Burkinabé était considéré, selon les appréciations diverses comme celui qui tirait les ficelles aux attaques jihadistesla ou ,plutôt, celui qui les occasionnait dans les pays africains. Un autre camp, contrairement, le prenait comme le rempart ou le defenseur de l'Afrique face à ces organisations criminelles.

Rappelons aussi que le Burkina servait de base arrière à la rébellion ivoirienne qui à été une des grandes figures de la déstabilisation de la Côte d'Ivoire. Les rebelles venus du Nord de la Côte d'Ivoire étaient en plus d'ivoiriens, composés principalement de burkinabés et de maliens au vu et au su de tous. Est ce que le fait de s'être ingérés dans les affaires extérieures graves n'était pas contre nature? Le fait de la déstabilisation de ces pays n'est-il pas un effet de Boomerang, un karma?

Opinions libres!

Jean Didier Degolé

Content created and supplied by: Jeandidierdegolé (via Opera News )

Afrique Burkina Faso Mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires