Sign in
Download Opera News App

 

 

Enlèvements de personnes par des hommes encagoulés: révélations sur les dispositions prises

Selon des sources judiciaires, le nouveau Premier ministre a pris l'engagement de mettre fin aux enlèvements et arrestations des citoyens par des hommes encagoulés. " Le Premier ministre Patrick Achi n'approuve pas la méthode des enlèvements par des hommes encagoulés. Il estime que la Côte d'Ivoire doit mettre un terme à cette pratique et que si on reproche quelque chose à un citoyen, on lui envoie une convocation.C'est lorsqu'il ne se présente pas qu'on peut aller le prendre de force. S'il s'agit de terroristes avérés, on peut aller les attaquer par surprise en mettant des cagoules", rapporte notre interlocuteur. " Il se raconte dans les milieux judiciaires que souvent, ces genres d'opérations sont menées à l'insue de la justice et c'est après que celle-ci est informée. Des fois, on arrête d'abord les personnes avant de chercher les délits pour lesquels on les arrête. Le Nouveau Premier ministre veut mettre fin à cela. Il veut remettre entre les mains de la justice les initiatives d'arrestation. C'est la justice qui ordonne aux forces de l'ordre d'arrêter un citoyen. Les forces de l'ordre n'arrêtent pas un homme avant de demander à la justice de motiver juridiquement cette arrestation. Le Premier ministre Patrick Achi veut apporter sa marque à la gouvernance. Une gouvernance démocratique et citoyenne pour donner plus de chance au programme du président Ouatrara baptisé " la Côte d'Ivoire solidaire", poursuit-il. 

Les enlèvements et arrestations des citoyens par des hommes en tenue encagoulés sont opérés dans les rues, dans des bureaux, des domiciles ou tout autre lieu. Et ceux qui opèrent ces arrestations sont soit à bord de véhicules militaires soit à bord de véhicules 4x4 banalisés.

Le 23 décembre 2019, les pro-Soro ont été arrêtés au siège de leur parti politique par des hommes encagoulés après avoir sauté la clôture. Edith Pulchérie Gbalet, la présidente d'Alternative citoyenne ivoirienne(ACI) a été arrêtée de cette façon le 15 août 2020 à Yopougon. Le président du Congrès ivoirien pour le développement et la paix(CIDP) Babily Dembélé a été enlevé le 21 octobre à son bureau sis à Riviera M'pouto. Selon les proches de ce dernier, les encagoulés sont partis non seulement avec le propriétaire des lieux mais aussi avec du matériel informatique, des portables et de l'argent.

Autres cas où les encagoulés opèrent aussi, c'est lorsqu'on fait changer de prison à des détenus politiques. Mais nos sources ne disent rien de ce genre de transfert d'une prison à une autre. Elles ajoutent plutôt que non seulement Patrick Achi a fait la confidence que les enlèvements en cagoules s'arrêteront mais les détentions au secret doivent également prendre fin. Il est fréquent que des personnes soient enlevées ou arrêtées et conduites à des lieux qui restent longtemps inconnus. Le dernier cas qui a été le plus cocace concerne le premier ministre Affi N'Guessan en pleine crise du 3ème mandat. Il a fallu que des rumeurs de sa mort envahissent le pays pour que les autorités actionnent une chaîne de télévision pour que le monde entier sache où il était détenu. 

Il est aussi rapporté que le nouveau Premier ministre veut que les procédures judiciaires des personnes arrêtées soient accélérées. Les juges d'instructions seront invités à vite boucler les dossiers,faire juger ceux qui doivent être jugés et libérer ceux qui doivent être libérés. Les jours à venir confirmeront ou démentiront toutes ces bonnes intentions prêtées au Chef du gouvernement ivoiriens.

Dan Opéli

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires