Sign in
Download Opera News App

 

 

Situation sociopolitique et sécuritaire au Burkina Faso: qui pour sauver ce pays frère et ami ?

[Image de la manifestation de ce Samedi 27 Novembre 2021] Je fus de tous ceux qui n'ont pas applaudi à deux mains le soulèvement populaire de 2014 qui avait sonné le départ de Blaise Compaoré après 27 ans de gestion du pouvoir, mais qui ont espéré en des lendemains encore meilleurs pour le Burkina Faso avec son départ.

En effet, je n'ai jamais été un adepte de la longévité au pouvoir après l'épisode atypique des premiers présidents africains qu'on a appelés pour la plupart "présidents fondateurs" en ce sens que pour moi, il est important de limiter le pouvoir présidentiel en Afrique en vue d'essayer d'autres compétences, car le constat est que la longévité au pouvoir use généralement le pouvoir. Bref.

Le départ de Blaise Compaoré qui a vu Michel Kafando se frotter au pouvoir le temps d'une transition plus ou moins réussie, était tout même une lueur d'espoir pour le peuple burkinabè avec l'élection démocratique de Marc Roch Kaboré en 2015. Ce dernier, il faut le rappeler, a été réélu en 2020 dès le premier tour de l'élection présidentielle.

Toutefois, force est de reconnaître que son pouvoir n'a jamais été de tout repos avec l'apparition des groupes armés jihadistes affiliés à Al-Qaïda et à l'Etat islamique qui endeuillent le pays et continent de donner du grain à moudre au président et à ses plus proches collaborateurs.

Il ne se passe quasiment pas de jour sans que les médias n'annoncent des attaques jihadistes coûtant la vie aux militaires et aux civils principalement dans le nord et l'est du pays. L'avant-dernière en date a emporté d'ailleurs la vie de 53 gendarmes et 4 civils augmentant le nombre macabre de ces attaques armées. Une folie meurtrière de la part des jihadistes qui s'est perçue comme l'attaque de trop pour les Burkinabè qui voient en ceci l'incapacité de leurs dirigeants à juguler cette crise.

C'est à juste titre que plusieurs d'entre eux n'ont pas hésité à battre le macadam ce Samedi 27 Novembre 2021 pour réclamer le départ du président Roch Marc Kaboré. Cependant, est-ce la solution ? Bien malin celui qui pourra répondre avec exactitude à cette question.

Une chose est cependant certaine. Les Burkinabè en ont marre de voir certains des leurs perdre la vie sous le coup de boutoir des jihadistes. Devant cette situation intenable, on est en droit de se demander qui va vraiment sauver ce pays. Si une partie du peuple burkinabè a opté pour un changement de régime, c'est sûrement parce qu'il ne voit aucunement Marc Kaboré réussir à dompter ces jihadistes qui le défient depuis près de sept ans maintenant.

Et si le président lui-même, sachant son incapacité à retourner la situation, décidait de passer la main à un quelqu'un d'autre pour essayer une autre alchimie susceptible de sortir le Burkina Faso de ce bourbier?

En tout cas, notre seul souhait est qu'une solution rapide soit trouvée en vue de permettre au peuple burkinabé de croire en des lendemains meilleurs. C'est tout le mal que nous pouvons souhaiter à ce pays voisin, ami et frère.

Yves Martial

Content created and supplied by: Yves_Martial (via Opera News )

blaise compaoré burkina faso marc roch michel kafando

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires