Opera News

Opera News App

Le procès du bombardement de Bouaké s'ouvre aujourd'hui à Paris

Zelijo
By Zelijo | self meida writer
Published 16 days ago - 0 views

En plein conflit armé,deux avions ivoiriens bombardent un camp français de la force Licorne à Bouaké, en Côte d’Ivoire le 6 novembre 2004.

La république de Côte d'Ivoire est coupée en deux. D'un côté au sud les forces loyalistes du président Laurent Gbagbo et de l'autre côté les forces rebelles du MPCI( Mouvement Patriotique de Côte d'ivoire) qui occupent le nord du pays depuis septembre 2002.

Malgré des accords de cessez-le-feu signés entre les différents belligérants en 2003, le président Laurent Gbagbo engage ses troupes dans une opération de reconquête du pays le 04 Novembre 2004.

C'est lors de cette opération que les aéronef ivoiriens bombardent le 6 novembre 2004, un camp français situé à la périphérie de la ville de Bouaké, fief de la rébellion, après avoir bien entendu pris pour cible dans la matinée des positions rebelles

 Le bilan de cette attaque contre le camp français est lourd. Neuf soldats français et un civil américain perdent la vie et trente-huit (38) personnes sont gravement blessées.

En représailles, les autorités françaises ordonnent à leur armée installée en Côte d'ivoire de détruire toute l’aviation ivoirienne. S’ensuivent de fortes tensions entre Paris et Abidjan qui vont engendrer des troubles et des destructions à Abidjan.

Aujourd'hui, le procès des pilotes poursuivis pour assassinats, tentatives d'assassinat et destruction de biens s'ouvre devant la cour d’assises de Paris, en l'absence des accusés au grand désarroi des proches des victimes.

Plus de seize ans après, sur les trois accusés, les deux co-pilotes ivoiriens impliqués dans l'attaque sont libres, parce que amnistiés en 2007, tandis que l’ex-mercenaire biélorusse Yury Sushkin soupçonné d'avoir piloté l’un des Sukhois est introuvable.

Qui a donc ordonné le bombardement meurtrier camp français de Bouaké ?

La question risque de rester sans réponse au vu des zones d'ombre qui subsistent toujours.

En l'absence d'accusés, comment la justice française pourrait-elle élucider une affaire si complexe ?

Aujourd'hui encore des voix s'élèvent pour dénoncer l'inaction des autorités françaises en charge du dossier au moment des faits.

Par exemple, des avocats des victimes s'étonnent de la facilité avec laquelle les mercenaires biélorusses engagés par l'armée ivoirienne,ont pu quitter la côte d'ivoire pour se fondre dans la nature.

Ces témoins et présumés accusés auraient pu apporter plus d'informations sur les commanditaires de cette attaque afin de permettre à la justice de situer les responsabilités.

Selon les proches de certaines victimes, les autorités françaises en 2004, ont agit avec un tel ''laxisme '' comme si c'était dans leurs intérêts de laisser les présumés accusés d'éclipser comme l'on cherchait manifestement de cacher quelque chose.

Pendant que se tient ce procès, on espère que nous en saurons plus sur cette sombre affaire aux relents complexes.

Zelijo

Content created and supplied by: Zelijo (via Opera News )

Tags:      

Bouaké Laurent Gbagbo Paris
Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

VOUS AIMEREZ

Oyoki Onanayo : "je crois au balai magique. Deversaille, va donner l'argent de la vieille''

54 minutes ago

65 🔥

Oyoki Onanayo :

Bénin: Patrice Talon arrive à nouveau, notre analyse

1 hours ago

8 🔥

Bénin: Patrice Talon arrive à nouveau, notre analyse

Affaire Tueries de Duekoué: prison à vie pour Amadé Ouéremi sans condition de remise de peine

1 hours ago

2941 🔥

Affaire Tueries de Duekoué: prison à vie pour Amadé Ouéremi sans condition de remise de peine

Mercato : Mino Raiola répond au Borussia Dortmund sur son refus de vendre Erling Haaland cet été

1 hours ago

37 🔥

Mercato : Mino Raiola répond au Borussia Dortmund sur son refus de vendre Erling Haaland cet été

Apprenez à faire la part des choses avec Dieu

1 hours ago

6 🔥

Apprenez à faire la part des choses avec Dieu

Covid-19 / La SOTRA "roule" sur les mesures barrières

1 hours ago

54 🔥

Covid-19 / La SOTRA

Ministère du transport/ Phillipe Légré a-t-il donné un avertissement à Dr. Serey Doh ?

1 hours ago

62 🔥

Ministère du transport/ Phillipe Légré a-t-il  donné un avertissement à Dr. Serey Doh ?

Covid-19", le cosim apporte un démenti sur les circonstances du décès de l'imam Traoré

2 hours ago

215 🔥

Covid-19

Côte d’Ivoire : « Même un bébé sait que Gbagbo va prendre sa place en politique »

2 hours ago

1234 🔥

Côte d’Ivoire : « Même un bébé sait que Gbagbo va prendre sa place en politique »

Le Conseil Café-Cacao aux planteurs : Arrêtez de produire le cacao...

2 hours ago

80 🔥

Le Conseil Café-Cacao aux planteurs : Arrêtez de produire le cacao...

COMMENTAIRES