Sign in
Download Opera News App

 

 

Attaque du camp de N'Dotré : voici pourquoi les assaillants étaient mal armés

Dans la nuit du 20 au 21 avril 2021, un mystérieux commando a pris d'assaut la base militaire projetable de N'Dotré. Les assaillants, lourdement armés, étaient venus à bord de véhicule de type 4x4 et de taxi. Dans leur volonté s'emparer dudit camp, les quidams ont aussitôt ouvert le feu sur les sentinelles postées aux différents miradors. La riposte des militaires ivoiriens ne s'est pas fait attendre. La suite, on l'a connait. Trois assaillants tués et le quatrième, blessé, succombera à ses blessures deux jours plus tard dans un centre hospitalier d'Abidjan. Une semaine après cette attaque qui n'a pas encore fini de livrer tous ses secrets, des zones d'ombre subsistent : les munitions des assaillants. Comment 4 assaillants avec des machettes, de "faibles munitions" et une kalachnikov ont-ils osé attaqué une base militaire ? La réponse est enfin connue grâce au journal d'investigation ivoirien Ivoir'Hebdo, dans sa parution de ce 27 avril qui retrace le film de l'attaque. À en croire notre source, il s'agirait d'une vingtaine d'assaillants, qui était venue une première fois (la semaine précédant l'attaque) et qui n'avait pas pu rentrer. En d'autres termes, c'est une reconnaissance des lieux qui s'est transformée en attaque. Ayant constaté leur échec, certains d'entre eux ont pu replier dans un concert de tirs pour empêcher une poursuite, explique le confrère.



<< À 1h30, la résistance est farouche. « J'ai entendu dehors quelqu'un dire: les gars avancez, aujourd'hui on va rentrer», témoigne un habitant, confirmant notre information selon laquelle, ce n'était pas la première tentative. Ce dernier déclare que celui qu'il a entendu parler derrière sa maison avait un accent ivoirien. mais que tous ne parlaient pas français. Il n'est pas sûr que ce soit de l'anglais à l'en croire. (...) 4h. Le témoignage d'une jeune riveraine, interrogée par le journal L'avenir confirme la vétusté des moyens d'attaque des assaillants. « Ma maman a pensé à appeler notre papa qui est en mission et qui devait rentrer la même nuit à 5h du matin. Comme elle ne parvenait pas à le joindre, lui a essayé de la rappeler. C'est à ce moment que I'un des individus a pris une machette pour taper notre fenêtre et a crié: « Madame, c'est qui vous appelez ? Éteignez vos téléphones ! Si on entend encore que tu appelles, tu vas voir!» Donc nous nous sommes rassemblés au salon, couchés à plat ventre. Plusieurs personnes assurent avoir vu des assaillants avec des machettes >>, a relaté Ivoir'Hebdo.


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

camp de n'dotré

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires