Sign in
Download Opera News App

 

 

La Défense russe alerte de nouveau sur le risque d’une provocation à l’arme chimique à Idlib

Alors que les droits de la Syrie ont été suspendue par l’OIAC, la Défense russe informe sur le risque que les terroristes de Hayat Tahrir al-Cham* ne permettent une provocation et indique que des substances toxiques sont notamment acheminées vers Jisr al-Choghour.

Les terroristes préparent des provocations dans la zone de désescalade d’Idlib pour ensuite rejeter la responsabilité sur les troupes gouvernementales et accuser ces dernières de recourir aux armes chimiques, a déclaré ce vendredi Alexandre Karpov, chef adjoint du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

«Sur fond d’adoption par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) d’une décision infondée sur la suspension des droits de la Syrie au sein de l’OIAC, des informations affluent sur la préparation par Hayat Tahrir al-Cham* de provocations», a-t-il déclaré lors d’un point de presse.

Transport de composants

Il a ajouté que les extrémistes acheminaient les substances toxiques du camp de Tall-Touna, aux environs d’Idlib, dans les zones de Jisr al-Choghour et de Badama. Il fait en outre état de l’activation des Casques blancs près de l’agglomération de Mardj Al-Adjan.

«Les terroristes envisagent d’utiliser les informations sur les victimes de leurs provocations pour discréditer le gouvernement officiel syrien. Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit appelle les commandants des bandes armées illicites à renoncer aux provocations armées», a annoncé le contre-amiral.

Mises en garde de Moscou

Ce n’est pas la première fois que les ministères russes, que ce soit des Affaires étrangères ou de la Défense, préviennent du risque de provocations aux armes chimiques.

Suspension de la Syrie

Les États membres de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques ont voté mercredi dernier la suspension des droits de vote de la Syrie pour son utilisation présumée d'armes chimiques.

Damas, pour rappel, nie tout recours aux armes chimiques et insiste sur le fait que tous ses arsenaux ont été transportés hors du pays sous contrôle de l’OIAC.Destruction des arsenaux chimiques syriens

La Syrie a évacué un total de 1.300 tonnes d'agents chimiques. Le transfert de ces armes et leur destruction sont le fruit de l'adhésion de Damas à la Convention sur l'interdiction des armes chimiques (CIAC) en octobre 2013 dans le cadre d'un accord russo-américain ayant permis d'éviter une intervention militaire américaine en Syrie.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Content created and supplied by: Zeusscommunication (via Opera News )

idlib syrie

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires