Sign in
Download Opera News App

 

 

Après l'attaque terroriste du Burkina, un député ivoirien en colère parle aux Chefs d'Etats Africains

Après la récente double attaque Djihadiste qui vient d'endeuiller le Burkina Faso, l'ancien député de Daloa, Koné Boubacar, par ailleurs président d'une ONG de promotion du civisme en Côte d'Ivoire ne décolère pas. Et il est à la fois furieux et inconsolable.

L'élu l'a manifesté à travers une publication sur son compte tweeter, "Koné Boubacar", le lundi 7 Juin 2021.

A cette occasion, le représentant des populations de Daloa au parlementaire de 2011 à 2021, a vigoureusement réagi face à cet acte criminel, en s'adressant implicitement aux Chefs d'États et en se posant de nombreuses interrogations sur à quoi sert l'existence des organisations Sous Régionales et Africaines.

Ce qui l'a poussé, dès l'entame de son publication d'évoquer que face à ces actes inhumain's, il ne cesse de de poser plusieurs sans réponses.

Voici la première question qu'il s'est posée :

<< A quoi servent les Organisations créées depuis des décennies, (UA, CEDEAO, UPA... Et aussi l'ECOMOG et toute autres Organisation de Défense.>>

Continuant de s'interroger, le parlementaire se demande si les mouvements Djihadistes sont plus organisés et formés que les organisations suscitées et où sont ces destructeurs des populations quand on sait que les États ont des délimités par dez frontières

Aussi, face à toutes ses interrogations, l'ancien élu a-t-il fait des propositions, qui à son sens peuvent contribuer à lutter contre le phénomène.

Ainsi propose-t-il :

<< L'éradication cde ce fléau passe par la sensibilisation des populations pour affaiblir la stratégie de complicité interne des terroristes.

Entreprendre une campagne à outrance pour que le peuple soit uni. Pour que l'Afrique soit unie afib d'y faire face.>>

Dans ses propositions de solutions, Koné Boubacar, a fait cette importante recommandation adressée aux Chefs d'États :

<<Stopper les querelles de positionnement à la Présidence des pays et s'intéresser aux populations, au peuple Africain qui ne demande qu'à vivre en paix.>>

Pour sauver le peuple Africain, voilà si cri d'alarme et sa recommandation aux dirigeants des États :

<<Sortons des grandes rencontres de nos organisations qui ont lieu que lorsqu'un coup d'État se passe dans un pays.

Alors que le plus gros et immense coup contre l'humanité vient de se passer au Burkina, avec plus de 160 morts.>>

Bassira.

Content created and supplied by: Bassira (via Opera News )

burkina faso côte d'ivoire daloa

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires